RMC Sport

Laporte fait l’unanimité contre lui

-

- - -

Le secrétaire d’Etat aux Sports, a proposé de sanctionner financièrement les clubs dont les supporters auraient des gestes ou des paroles racistes. Aucune personnalité sportive ne semble le soutenir.

A commencer par Jacques Riolacci. Le président de la commission de discipline de la LFP examinait jeudi soir le dossier des banderoles insultant Boubacar Kébé à Bastia, et il a exclu de sanctionner financièrement le club corse : « Dans le cas qui nous préoccupe, je pense que ce serait très peu dissuasif. » M. Riolacci a ajouté que l’on se dirigeait plutôt "vers une décision de match à huis clos, ou une décision de points retirés".

Du côté des présidents de Ligue 1, on est tous d’accord pour dire que cette proposition est inepte.
Michel Seydoux, président du LOSC, indique que les clubs n’ont pas "le pouvoir de police" qui pourrait leur permettre d’interdire ces individus de stades : « Nous, on ne peut pas décider qui rentre (ou non) dans les stades. On ne peut donc pas être sanctionné sur quelque chose dont on n’a pas le pouvoir. Si un incident de ce genre arrive dans un spectacle de Johnny Halliday. Qui allez-vous sanctionner ? L’artiste et son tourneur ?! »

Le président du TFC, Olivier Sadran, veut lui aussi que la Justice condamne les supporters coupables d’actes racistes, et non pas les clubs : « C’est trop facile de dire que les clubs sont responsables. Il faut que la justice joue son rôle, et son rôle est de condamner les personnes, et non pas les entités sociales. »

Pour comble de disgrâce, Marcel Desailly, tout juste nommé ambassadeur contre le racisme par Bernard Laporte, s’est dit "pas forcément d’accord" pour sanctionner les clubs financièrement. (plus d’informations en cliquant ici)

Le dossier des banderoles insultant B. Kébé a été mis en instruction. Un rapport sera rendu dans une quinzaine de jours et débouchera alors sur une décision.

La rédaction