RMC Sport

Le chef du gouvernement espagnol offensé par Guardiola

Pedro Sanchez, le chef du gouvernement espagnol, a déclaré dans une interview à Marca être offensé par les propos de Pep Guardiola. Le coach de Manchester City avait décrit l’Espagne comme un "État autoritaire".

La déclaration remonte à quelques années. En juin 2017 lors d’une conférence avec les indépendantistes catalans, Pep Guardiola avait décrit l’Espagne comme un "État autoritaire". Deux ans plus tard, le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a assuré être vexé par ces propos.

"Rien de ce qu'il dit n'est vrai"

"Ça m’offense parce que rien de ce qu’il dit à ce sujet n’est vrai, a regretté le socialiste, interrogé sur cette citation dans une interview au quotidien Marca. En plus, selon certains médias sportifs, cette même personne s’est vue offrir le poste de sélectionneur de la Roja." Un comble selon le dirigeant.

Guardiola militant de l'indépendance de la Catalogne

Entraîneur emblématique du Barça entre 2008 et 2012 avec qui il a notamment remporté le sextuplé en 2009 (Liga, Coupe d’Espagne, Supercoupe d’Espagne, Ligue des champions, Supercoupe de l’UEFA et Coupe du monde des clubs), le coach de Manchester City, né en Catalogne, n'a jamais caché son implication pour l’indépendance de sa région. En Angleterre, il a même fait l'objet d'une procédure pour un symbole pro-catalan.

Malgré son engagement, Pep Guardiola avait tout de même avoué son envie d’entraîner la Roja un jour. "J’aimerais être sélectionneur pendant une Coupe du monde et un Euro, j’aimerais vivre ça", avait-il déclaré en septembre 2017.

Florian Perrier