RMC Sport

Le Ghana en terrain miné

A l'image de leur capitaine, blessé, les Black Stars abordent la CAN avec beaucoup d'incertitudes.

A l'image de leur capitaine, blessé, les Black Stars abordent la CAN avec beaucoup d'incertitudes. - -

Handicapés par de nombreuses blessures et la méforme de son meilleur joueur, Michael Essien, les Black Stars aborde la compétition sur la pointe des pieds.

Avant d’affronter le « Groupe de la Mort » avec la terrible Côte d’Ivoire, le Togo d’Adebayor et le solide Burkina Faso, le Ghana serre les dents. Son effectif est décimé par les blessures. Stephen Appiah (ischio-jambier), John Mensah (genou) et John Paintsil (genou), trois piliers des Black Stars, sont d’ores et déjà forfaits.
Les soucis du sélectionneur Milovan Rajevac ne s’arrête pas là. Après avoir écarté Sulley Muntari pour raison disciplinaire (le joueur de l’Inter a séché le match amical face à l’Angola), le technicien serbe s’est vu refuser par Getafe l’autorisation de sélectionner Derek Boateng en remplacement de Mensah. Le club espagnol n’ayant pas été prévenu deux semaines à l’avance, comme le prévoit les règlements internationaux.
Dernière contrariété, l’état de forme du capitaine et meilleur joueur Michael Essien. La star de Chelsea est absent des terrains depuis un mois en raison d’une blessure à la hanche. Mais dans quel état de forme arrivera-t-il en Angola ?

Les jeunes à la rescousse

Pour combler ces absences, Rajevac a dû appeler de jeunes pousses. Jonathan Mensah et Ransford Osei ont tous deux été sacré à l’automne dernier champions du monde des Moins de 20 ans. Evidemment, l’effectif des Black Stars s’en trouve considérablement rajeuni. Huit joueurs de la liste ont moins de 20 ans. Les anciens supporters ghanéens diront qu’Abédi Pelé, qui compte deux de ses fils dans l’équipe, n’était pas majeur lors du dernier sacre en 1982 !

La rédaction - Carine Galli