RMC Sport

Le père de Valbuena salue le courage de son fils

Mathieu Valbuena

Mathieu Valbuena - AFP

DOCUMENT RMC SPORT. Alors que de nombreux observateurs s’attendaient le voir céder sous la pression, Mathieu Valbuena est toujours là, et bien là. Digne, droit debout, performant sur le terrain et bien déterminé à ce que la justice aille au bout de ses investigations dans l’affaire de la sextape, comme il l’a confirmé dans les colonnes du Monde. Une force de caractère louée par son père, Carlos, interrogé au micro de RMC Sport.

Mathieu a fait preuve d'une rare franchise...

Il a dit les faits qui se sont passés. On n'a pas éduqué notre fils comme ça. Si c'est vert, c'est pas jaune. Il a eu le courage de le dire. Il faut savoir être franc. Maintenant, il a tout dit, tout est dans leur main et on verra ce qui va se passer. Heureusement qu'il a le courage.

Comment se sent-il aujourd'hui ?

Il se sent bien dans la mesure où il n'a rien à se reprocher. Quand vous avez quelque chose à vous reprocher, on peut se dire qu'on n'est pas bien dans la tête, etc. Mais comme il n'a rien à se reprocher... Mathieu est fort dans sa tête. C'est toujours embêtant d'avoir ce genre d'histoire mais il n'a rien à se reprocher. Je suis de nature à dire que quand vous n'avez rien à vous reprocher, vous pouvez être à l'aise. C'est quand c'est l'inverse qu'on commence à dériver, à dire des choses. Lui, il n'a rien à se reprocher, on lui a posé des questions et il a répondu franchement.

On le sent forcément déçu...

Déçu ... Que ce soit Mathieu ou n'importe qui, on peut être déçu quand même. Je pense que tout le monde peut être déçu. Par rapport à un collègue ou n'importe qui, c'est normal. Après, il n'est pas énervé. C'est comme ça. Ça s'est passé comme ça.

A quelles suites s'attend-il désormais ?

Maintenant, il n'attend rien du tout. Je ne dis pas qu'il se lave les mains mais ce n'est pas de son ressort. Il ne pense qu'à jouer avec Lyon, l'équipe de France et c'est tout. Il ne pense qu'au football. Il est parti, il pense au match de ce soir : ça y est, c'est fini.

A-t-il des craintes par rapport à son avenir en Bleu ?

Ça, ce n'est pas lui qui décide...

V.Delzescaux