RMC Sport
en direct

Le sport face au coronavirus en direct: déjà un candidat pour reprendre les Girondins de Bordeaux

Bruno Fiévet

Bruno Fiévet - AFP

Retrouvez avec notre direct commenté les dernières informations de ce jeudi 22 avril liées à la pandémie mondiale de coronavirus et ses conséquences sur le monde du sport.

Bruno Fiévet candidat à la reprise de Bordeaux

"On avait eu une réponse négative aprèsune offre qu'on avait faite en septembre. Je ne voyais pas la lumière au bout du tunnel dans ce projet de reprise, elle est arrivée aujourd'hui, raconte sur RMC Bruno Fiévet, candidat à la reprise des Girondins. Concrètement, on va discuter avec le tribunal pour savoir sous quelles conditions le club est à vendre. La dernière tâche de Frédéric Longuépée est de trouver un repreneur fiable. En fonction de ce qu'on va nous annoncer, on sera à même de proposer une offre de reprise. Si je suis intéressé pour reprendre Bordeaux? Bien sûr, c'est très officiel. Je n'abandonnais pas l'idée, c'est juste que les conditions ne le permettaient pas."

"Je ne peux pas annoncer de montant, on va étudier", ajoute Bruno Fiévet.

Crise à Bordeaux: Lizarazu parle de "scandale"

"Du début à la fin , cette histoire des Girondins est un scandale, une honte absolue...C’est inacceptable pour le football français... Je suis choqué, triste et écœuré...", écrit Bixente Lizarazu sur Twitter à propos de la crise à Bordeaux.

Dugarry sur la crise à Bordeaux: "Certains doivent se regarder dans une glace"

"Ces gens sont appâtés par le gain, ils n'ont aucun scrupule à saigner les clubs, ajoute Dugarry. Ils pensaient que la poule aux oeufs d'or était tellement belle avec l'arrivée de Mediapro... et tout s'est effondré. Ils se sont rendus compte qu'ils ne gagneraient pas d'argent et allaient même en perdre. Et ce sont les Girondins qui en souffrent. Je pense que certains doivent se regarder dans une glace: je pense au maire Alain Juppé qui a cédé le club à ces gens-là, à M6 et De Tavernost qui avait assuré que ces gens étaient solides et allaient faire ce qu'il fallait pour maintenir le club à son niveau. Cela n'a pas été le cas."

Bordeaux: Dugarry dénonce des "ordures"

"Vous m'appelez pour les enterrements! C'était inévitable, réagit Christophe Dugarry. Ce sont des ordures, les types à la tête du club, on le savait, on l'a dit depuis des mois. Longépée va dégager, c'est ce qu'on attendait tous. Des gens vont reprendre le club, j'espère que le club va retrouver son identité, son âme. Les gens qui étaient aux manettes ont tout fait pour couler le club. Ils ont pris des décisions qui ont pratiquement toutes été mauvaises. Il faut que tout ce monde dégage et ne revienne plus dans le football."

Bordeaux: Longuépée toujours aux manettes pour l'instant

Selon nos informations, malgré l'annonce du retrait de King Street et les demandes des Ultras, le président Frédéric Longuépée reste aux manettes à Bordeaux.

Elie Baup très inquiet: "Ça sent mauvais pour Bordeaux"

"C'est une vraie cata!, déplore sur RMC Elie Baup, champion de France avec les Girondins. Cela sent mauvais pour ce club, qui a une vraie histoire, qui est une place forte dans le paysage du football français. C'est la mode de vendre à des fonds d'investissement mais on ne sait jamais à qui on vend."

"Quand on aime les Girondins, c'est un moment très dur à accepter, poursuit l'ancien entraîneur. On parle d'exister encore, c'est encore plus grave que prévu... le fonds d'investissement vient pourquoi? Acheter et revendre des joueurs? Mais le terrain! La formation, le projet sportif! Si je serais prêt à aider? Bien sûr. On n'a pas fait appel à moi jusque-là."

Bordeaux: les Ultras veulent le départ du président

En réaction à l'annonce du désengagement de King Street des Girondins de Bordeaux, les Ultramarines ont réclamé le départ du président Frédéric Longuépée et que "King Street travaille dans les heures à venir à une cession du club saine et durable".

Le maire de Bordeaux veut "tout faire" pour sauver le club

"Je ne l'accepterais pas, il faut tout faire pour sauver la situation. Déjà la descente en N3 ou N2 n'est pas automatique. Ce qui nous menace, compte tenu de la situation sportive, c'est surtout la descente en Ligue 2", insiste le maire de Bordeaux Pierre Hurmic sur RMC.

Le maire de Bordeaux n'était pas au courant du désengagement de King Street

"Je suis surpris et pas du tout informé. En même temps ce n'est pas une totale surprise... King Street se garde de dire qu'il a payé le club cher, 100 millions, quand beaucoup disaient qu'il valait zéro au moment où M6 a vendu", note le maire de Bordeaux Pierre Hurmic sur RMC.

Giresse se sent "trahi"

"Trahi par des gens totalement incompétents dans le domaine du football, qui ne sont pas venus là pour faire du sport mais du business, tacle Alain Giresse dans Top of the Foot sur RMC.

"Faire plus mal, ce n'est pas possible... des conneries monstrueuses!", ajoute encore la légende du club.

Bordeaux: King Street veut se retirer, le club placé sous protection du Tribunal de Commerce

Grave crise à Bordeaux, et les résultats sportifs n'en sont pas véritablement la cause. Dans un communiqué publié ce jeudi, le club girondin annonce que King Street souhaite se retirer.

"King Street, après avoir investi 46 millions d'euros dans le club depuis son rachat, a fait savoir qu'il ne souhaite plus soutenir le club et financer ses besoins actuels et futurs", peut-on lire dans le communiqué, inaccessible sur le site officiel mais dévoilé par l'Equipe. Le club est placé sous la protection du Tribunal de Commerce de Bordeaux. Une "solution durable" passera par un repreneur, sous peine de faillite.

Gaël Kakuta testé positif au Covid-19

Selon les informations de France Bleu Nord, Gaël Kakuta a été testé positif au Covid-19 ce mercredi. C'est le huitième joueur du RC Lens à être contaminé par le virus depuis le début du mois d'avril. Le joueur a donc été placé à l'isolement et ne sera donc pas dans le groupe lensois ce week-end pour affronter Nîmes.

La Bundesliga sous bulle pour les deux dernières journées

La ligue de football allemande (DFL) a annoncé jeudi l'instauration pour les deux dernières journées de championnat de "camps d'entraînement en quarantaine" qui concerneront tous les clubs de première et deuxième division.

Cette décision a été prise pour éviter tout report de match en raison de potentielles infections des équipes au Covid-19 et afin de s'assurer que le championnat se termine bien dans les délais prévus, notamment avant le début de l'Euro (11 juin-11 juillet).

Avant cette mise sous bulle au sein de ces "camps d'entraînement", les joueurs et les entraîneurs devront d'abord respecter une "quasi-quarantaine" à partir du 3 mai, ce qui, selon la DFL, servira à "réduire les contacts et à minimiser davantage le risque d'infection".

Durant cette période, les personnes concernées devront rester "exclusivement dans l'environnement domestique ou sur le terrain d'entraînement ou dans le stade", prévient la ligue. Les joueurs ne pourront donc que vivre chez eux ou aller au stade pour s'entraîner ou jouer.

(AFP)

Premier cas lors du relais de la flamme olympique des JO de Tokyo

Les organisateurs des JO de Tokyo ont signalé jeudi la première infection au coronavirus lors du relais de la flamme olympique au Japon, alors que la pandémie continue de perturber les préparatifs de cet événement sportif planétaire. Les organisateurs ont déclaré qu'un homme d'une trentaine d'années, qui avait participé au relais sur l'île de Shikoku (ouest), avait été testé positif, sans préciser ni son rôle, ni son identité. Ils se sont engagés à travailler avec les autorités médicales pour "prendre les précautions nécessaires pour organiser un relais de la flamme en toute sécurité", alors que les JO reportés d'un an en 2020 doivent maintenant s'ouvrir le 23 juillet. Il s'agit du premier cas signalé en liaison avec le relais de la flamme olympique, qui a été interdit d'accès sur la voie publique dans certaines zones par crainte de la propagation du virus.

(AFP)

GL