RMC Sport

Le sport sans supporters jusqu’à l’automne 2021?

A l’arrêt dans le monde depuis plusieurs semaines, le sport pourrait prochainement reprendre dans plusieurs pays. Mais très probablement à huis clos. Une situation qui pourrait perdurer jusqu’à l’automne 2021 selon plusieurs scientifiques.

Pas de vaccin, pas de supporters? C’est l’hypothèse prônée par de nombreux scientifiques dans le monde et présentée par France Info. Une équation qui a de quoi déprimer les fans et inquiéter les clubs et ligues avec une source de revenus en moins, sans parler de l’ambiance dans les enceintes sportives. Mais elle semble plausible. "Ce que les gens doivent comprendre, d’un point de vue épidémiologique, c’est que chaque personne en plus ajoute un risque, présente dans le Times, Zach Binney, épidémiologiste à l’université d’Emory aux Etats-Unis. S’il y a cinq personnes, c’est plus dangereux que s’il y en a deux. Je déteste dire que je suis sûr à 100%, mais j’en suis plus proche que jamais sur le fait qu’on ne pourra pas remplir les stades tant qu’on n’aura pas de vaccin."

Pas de vaccin avant 18 mois

Des propos venant confirmés ceux d’Ezekiel Emanuel, bioéthicien américain, à ABC News, arguant un impossible retour à "la vie normale où l’on part en voyage, où l’on mange au restaurant, où l’on se rend à des concerts, tant que nous n’aurons pas de vaccin pour protéger tout le monde. C’est-à-dire dans 18 mois et pas avant". Avant d’enfoncer le clou au New York Times: "Les grands rassemblements - conférences, concerts, événements sportifs - seront les derniers à revenir, raisonnablement à l'automne 2021 au plus tôt". Des opinions qui pourraient remettre en cause la venue du public sur le Tour de France cet été. "Connaissant l’essence du Tour de France, c’est tout simplement invraisemblable", affirme même l’épidémiologiste Viviane Kovess-Masfety. 

Interrogée par France Info, Michèle Legeas, enseignante à l’école des hautes études en santé publique, tempère toutefois ces propos: "Miser sur l’automne 2021, c’est une vision particulièrement pessimiste. Ceux qui peuvent donner des dates ou des certitudes sont des gens qui savent lire dans des boules de cristal, parce que pour le moment, on a qu'un laboratoire en grandeur nature, c'est la Chine. Et nous ne sommes pas du tout sûrs des informations qu’elle remonte."

RMC Sport