RMC Sport

Le top cinq des frasques de Balotelli

La Ligue 1 a perdu Zlatan. Elle pourrait trouver en Mario Balotelli, qui discuterait actuellement  avec Nice, un digne successeur. Depuis le début de sa carrière, l’attaquant italien (26 ans) a souvent défrayé la chronique par ses frasques. Voici cinq de ses plus fameux dérapages, où il est toujours question d’un accessoire.

Feu d’artifice

Octobre 2011. Mario Balotelli est âgé de 21 ans. Déjà auteur de plusieurs dérapages remarqués, l’attaquant affirme « avoir grandi ». Une maturité nouvelle qui a ses limites. A l’avant-veille d’un choc entre les deux Manchester, celui qui évolue alors à City passe la soirée chez lui avec quatre copains. Une idée surgit. Et si on tirait un feu d’artifice depuis la salle de bain ? Une serviette de bain prend feu. C’est l’escalade, la villa s’enflamme. La police et les pompiers doivent intervenir. Balotelli s’en tirera avec une note de 700 000 euros.

A lire ici >> Balotelli est à Nice pour discuter avec les dirigeants de l'OGCN !

A lire ici >> Balotelli - Rivère : « Les rumeurs, il faut s’en méfier »

A lire ici >> Rivère dément la rumeur Balotelli (mais ne ferme pas totalement la porte)

Fléchettes

L’une de ses plus célèbres « inspirations ». Pendant un entrainement de City, Balotelli, qui s’ennuie sec, décide de se mettre aux fléchettes. Mais au lieu viser les cibles traditionnelles, Mario lance ses fléchettes sur des jeunes du centre de formation. C’est plus rigolo. Fort heureusement, l’attaquant est piètre tireur et personne n’est blessé. L’Italien écope tout de même d’une amende de 100 000 euros.

Pistolet

Eté 2010, celui de ses 20 ans. Mario se teste. Il joue au fier à bras. Dans une voiture, il s’amuse à tirer des coups de feu avec quelques amis. Alertée, la police intervient. L’arme de Balotelli est saisie. Il s’agissait d’un pistolet à billes.

iPad

On peut reprocher beaucoup à Mario, mais pas de jouer la comédie. Vexé de ne pas être titulaire un soir de match avec la Squadra Azzurra face aux Iles Féroé (2011), Balotelli se désintéresse du match et sort son iPad sur le banc de touche. Surréaliste. Il entrera sur le terrain à six minutes du coup de sifflet final alors qu’il devait disputer toute la seconde période. Il ressortira l’ iPad sur le banc de City.

Chasuble

Si son talent balle au pied est aujourd’hui discuté, avec les mains, c’est encore pire. Une scène est passée à la postérité. Balotelli s’échauffe avant un match de Ligue des champions entre City et le Dynamo Kiev. Mario tente alors d’enfiler une chasuble. Après deux essais infructueux, il s’énerve et jette la tunique par terre. Il faut l’intervention d’un membre du staff pour qu’il finisse par passer les bras dans les trous. Puis il décide de changer de chasuble. Rebelote. Pendant quelques minutes, la lumière s’est éteinte dans l’hémisphère droit de son cerveau.

la rédaction