RMC Sport

Le Vestiaire: le jour où Kabasele a été censuré par Instagram pour avoir dénoncé... des cris de singe

Invité du Vestiaire ce lundi sur RMC Sport, le défenseur belge de Watford Christian Kabasele a évoqué le problème du racisme dans le football. Un sujet qu'il connaît bien pour en avoir été victime à plusieurs reprises, sur les réseaux sociaux mais aussi sur le terrain.

Le sujet agite tristement le monde du football ces dernières années. Nombreux sont les joueurs à avoir subi des attaques racistes sur des terrains de football ou sur les réseaux sociaux. C'est le cas notamment du défenseur belge Christian Kabasele, qui est revenu ce lundi sur ce problème de société dans Le Vestiaire, sur RMC Sport. 

Christian Kabasele n'a pas hésité par le passé à afficher des messages racistes reçus sur ses réseaux sociaux pour les condamner. "C'est dommage de toujours parler de ce fléau à l'heure actuelle. Des messages racistes, j'en ai reçu 10 ou 20, indique l'actuel défenseur de Watford en Premier League. Sur ces comptes, il doit y en avoir à peu près le même nombre qui ont été vérifiés et il ne s'est rien passé car Instagram n'a pas trouvé de propos violents ou de violations des règles d'utilisation de ce réseau social, c'est assez incroyable".

Victime de cris de singe à Genk

L'international des Diables rouges (2 sélections) a été confronté aussi sur le terrain au problème du racisme à l'époque où il évoluait en Jupiler Pro League, dans son championnat national. "J'ai subi des cris de singe lors d'un match quand je jouais à Genk, déplore Kabasele. Pour le dénoncer, j'avais posté une photo en me mettant en dessous d'un singe et j'avais posé la question de savoir si je lui ressemblais. Le lendemain, ma publication a été supprimée par Instagram, me donnant un avertissement car... je violais les règles d'utilisation."

Pour l'homme de 28 ans, le problème du racisme dans le football est avant tout un enjeu sociétal. "Il faut dire aux jeunes que ce ne sont pas des choses qui se font, c'est une question d'éducation, explique Kabasele. Si un jeune voit quelqu'un ou plusieurs personnes de sa famille parler ainsi, il va le reproduire. Quelqu'un doit lui dire que ça ne se fait pas". 

GL avec Le Vestiaire