RMC Sport

Le Vestiaire: Le jour où Marcelo Bielsa a puni ses adjoints à l'OM

Invité de l’émission le Vestiaire, sur SFR Sport, Franck Passi a raconté la fois l'étrange punition infligée par Marcelo Bielsa à ses adjoints. Mécontent d’une séance d’entrainement, il était parti disputer un match de préparation sans eux.

Marcelo Bielsa n’est pas un entraîneur comme les autres. Franck Passi qui fut son adjoint, à l’OM peut en témoigner. A la veille du premier match de préparation de la saison 2014-2015, l’Argentin a pris une décision pour le moins étonnante : Se passer de tous ses adjoints et ne partir qu’avec un préparateur physique et ses joueurs. « J’avoue que à cette époque cela m’avait fait beaucoup rire » a raconté Franck Passi dans l’émission « Le Vestiaire ».

Le best-of du "Vestiaire" du 27 février

« On est tous punis»

« On était dans la salle de musculation avec les adjoints français et ses deux entraîneurs étaient montés. Ils sont redescendus tout rouge et ils ont dit : les mecs on ne voyage pas, on est tous punis », a expliqué le nouveau coach de Lille, sur le plateau de SFR Sport. En effet, mécontent d’une séance d’entraînement. « El Loco » avait donc décidé de se passer de ses adjoints, pour son premier match sur le banc de l’OM.

A lire aussi >> Le Vestiaire: Pourquoi Gallas a refusé Auxerre

« Derrière ça il fallait voir autre chose »

Franck Passi n'y voit pas seulement une punition envers les adjoints. « Mais derrière ça il fallait voir autre chose. Parce que Marcelo il a toujours un, ou deux, voire trois coups d’avances. Je pense que pour le premier match de la saison, il voulait rester tout seul avec ses joueurs. Parce que c’est quelqu’un qui met beaucoup d’entraîneurs, donc il n’a pas d’interactions avec ses joueurs. Il voulait voir comment ça pouvait se passer quand il était seulement avec le préparateur physique, lui et ses joueurs. »

A lire aussi >> Le Vestiaire: La méthode défensive de Marcelo Bielsa décortiquée par Franck Passi

A lire aussi >> Le Vestiaire: Quand Sammy Traoré s'est fait ridiculiser par Yoann Gourcuff