RMC Sport

Leicester, Angers, Depor, Dortmund: ces "seconds couteaux" qui sèment la pagaille en Europe

Mahrez et Leicester, le tube de l'automne en Angleterre

Mahrez et Leicester, le tube de l'automne en Angleterre - AFP

Comme chaque année, la hiérarchie des différents championnats nationaux est bousculée par quelques trublions qui font déjouer tous les pronostics. Ce cru 2015 n’échappe pas à la règle avec Leicester en Angleterre, Angers en France, le Depor en Espagne et Dortmund en Allemagne. Gros plan sur ces Petits Poucets passés de l’ombre à la lumière en l’espace de quelques mois.

Leicester City (Angleterre)

C’est sans conteste le phénomène de ces derniers mois. Ou comment un club doté d’un buteur (Jamie Vardy) issu des bas-fonds anglais, d’un attaquant (Ryad Mahrez) dont des clubs comme l’OM n’ont pas voulu, et d’un milieu de terrain (N’golo Kante) encore amateur il y a quelques années, occupe la pole de Premier League.

Car l’historique de ce trio est assez insolite : il y a cinq ans, Jamie Vardy jouait pour Halifax Town (D6 anglaise), Riyad Mahrez pour la réserve du Havre (D4 française), et N'Golo Kante évoluait à Suresnes (D8 française). Aujourd’hui, ces trois phénomènes et le reste de l’équipe de Leicester emmenés par Claudio Ranieri planent en tête du championnat considéré comme le meilleur au monde, devançant Arsenal et Manchester City. On n’arrête plus les Foxes !

SCO Angers (France)

Encore en Ligue 2 l’an passé, les Angevins ne se sont pas laissé intimider par le grand PSG, roi absolu de Ligue 1. Avec l’avant-dernier budget du championnat, le SCO parvient tout de même à terminer la phase aller à la 3e place, à un point derrière l’AS Monaco. Cette place, les Angevins la doivent à de belles performances à Marseille (victoire 2-1), à Lyon (victoire 2-0) et face au Paris-SG (0-0). Mais surtout à sa défense.

Avec seulement 11 buts encaissés -soit deux de plus que le PSG- le SCO est le deuxième meilleur rempart de Ligue 1. Mais une question reste en suspens : tiendront-ils le rythme jusqu’en fin de saison et s’ouvriront-ils les portes de l’Europe ?

Deportivo la Corogne (Espagne)

Après avoir sauvé sa tête en Liga la saison passée, le Deportivo pointe aujourd’hui à la 6e place du championnat espagnol. Bien calé entre Villarreal et l’Athletic Bilbao, et devant le FC Séville et le Valence CF. En accrochant tous les plus gros (1-1 à Valence ; 2-2 face à l’Athletic Bilbao ; 1-1 face à l’Atlético Madrid ; 1-1 face au FC Séville et de nouveau 2-2 au Barça), le Deportivo a gagné quelques points précieux, où d’autres en ont cédé trois.

Ajoutez à cela un vrai réalisme face aux clubs de calibre inférieur et une défense solide avec seulement deux défaites en cette fin de première moitié de championnat (meilleur ratio avec le Real Madrid), et voilà le Deportivo 6e, après 16 journées.

BVB Dortmund (Allemagne)

Ce n’est pas un outsider ni un perdreau de l'année au sens premier du terme, mais le Borussia Dortmund revient de (très) loin. Pour la petite piqûre de rappel, l’année dernière à la même date, le BVB pointait à la dernière place de Bundesliga. Un an plus tard, le voici deuxième, avec 38 points au compteur et une différence de buts de +24.

Entre temps, le club de la Ruhr a vu Thomas Tuchel remplacer Jürgen Klopp sur le banc jaune et noir. Le Borussia peut également profiter de l’explosion d’Aubameyang (18 buts en 17 matches de Bundesliga) ou plus largement de son trio de feu Reus-Aubameyang-Mkhitaryan qui cumule 32 buts inscrits (sur 47), et 13 passes décisives. Soit 68% des buts du BVB cette saison en championnat.

Julien Muller