RMC Sport

Adil Rami : « J’ai des envies d’ailleurs »

Adil Rami

Adil Rami - -

Invité de Luis Attaque sur RMC, Adil Rami a fait le point sur sa situation. Le défenseur du FC Valence et de l’équipe de France est revenu sur son douloureux passage à vide, et n’a pas caché qu’il pourrait quitter Valence cet été.

Adil, où vous voyez-vous, la saison prochaine ?

J’apprends beaucoup à Valence et en Espagne. Aujourd’hui, je suis bien, mais ça ne m’empêche pas de dire que j’ai des envies d’ailleurs. J’ai lu que Valence me poussait vers la sortie, c’est totalement faux ! J’ai rompu mon contrat avec mon agent en février. J’ai bien rigolé car mardi, j’ai eu un entretien avec les dirigeants de Valence et pour eux, c’est impossible de me laisser partir. J’ai une clause entre 10 et 12 millions donc on va voir ce qui est le mieux pour moi. 

Vous êtes courtisé par l’Anzhi Makhachkala, le club de Samuel Eto’o… Vous verriez-vous jouer dans le championnat russe ?

J’ai eu des appels de l’Anzhi, ça a bougé. Je ne sais pas concrètement ce qui a été dit. Mais ce n’est pas mon ambition. J’ai 27 ans. Si je pars là-bas, je me mets des barrières. Aujourd’hui, je veux trouver un grand club. En France ? Je ne pense pas, même si je trouve que ce que fait Monaco est bien pour la France. 

Comment vous sentez-vous, aujourd’hui ?

Je suis physiquement bien, mentalement aussi, même si je ne joue pas… J’ai été blessé, malade, j’ai eu une infection et j’ai pris un médicament qu’il ne fallait pas… J’ai eu des petits pépins ! Mais maintenant, ça va. Malheureusement, on a l’image de moi pendant l’Euro, quand je n’étais pas à mon meilleur niveau. Mais j’ai confiance en moi, je sais le potentiel que j’ai, je sais d’où je viens. Ça va tourner.

Etes-vous heureux d’avoir tout de même gardé la confiance du sélectionneur en équipe de France ?

Ça fait plaisir. Comme je l’ai toujours dit, mentalement, j’ai de la chance d’avoir ce caractère. Je suis un bosseur. Aujourd’hui, je me sens frais pour remettre les points sur les « i ». En France, on est perfectionniste, on cherche toujours la petite bête. Je sais qu’en équipe de France, j’ai toujours été exemplaire dans le comportement. Footballistiquement parlant, j’ai le droit d’être moins bon, comme pendant l’Euro. Mais je pense que j’ai toujours honoré le maillot de l’équipe de France, à l’intérieur ou à l’extérieur.

A lire aussi :

>> Rami : "Seuls les cons ne changent pas d'avis"

>> Deschamps : "Nasri sera soumis au même traitement"

>> Quels Bleus en Amérique du Sud ?