RMC Sport

Barça: Quique Setien, une bonne nouvelle pour Griezmann?

L’arrivée de Quique Setien sur le banc du FC Barcelone peut offrir une nouvelle perspective à Antoine Griezmann d’un point de vue tactique. Le Français pourrait prétendre à une place plus axiale dans laquelle il s’épanouit.

L’aventure commune d’Antoine Griezmann et Ernesto Valverde s'est terminée là où elle a commencé: sur l’aile gauche de l’attaque catalane. Pour son dernier match - celui qui a scellé son éviction lundi - le néo-ex entraîneur avait encore exilé l’international français sur ce côté lors de la demi-finale de la Supercoupe d’Espagne face à l’Atlético de Madrid (3-2). Au nom de l’équilibre de son 4-3-3 et des intouchables Luis Suarez et Lionel Messi. Depuis jeudi dernier, les choses ont changé à double titre. 

Setien aime les meneurs

La blessure de Luis Suarez (absent quatre mois) va contraindre le Barça à revoir ses plans avec un "Grizou" certainement recentré. Surtout, la nomination de Quique Setien peut redistribuer les cartes tactiquement. Sur le papier, l’entraîneur présente une approche tactique qui a tout pour plaire à l’international français. Au Betis la saison dernière, le technicien n’a jamais changé sa formule en 3-4-2-1 avec deux meneurs derrière un attaquant de pointe. C’est de cette manière que l’Argentin Giovani Lo Celso a enchaîné les performances de premier choix au point d’être recruté par Tottenham l’été dernier. 

Adepte de Cruyff, pas du tout de Simeone

Avec deux meneurs au soutien d’un attaquant, Griezmann postulerait légitimement à un rôle plus axial dans lequel il excelle (à moins qu'il ne soit aligné en pointe). Il retrouverait son poste en équipe de France, idéal avant l'Euro 2020. Setien, amoureux du beau jeu, s’adapte aux forces en présence. Avant le Betis, il avait déjà épaté l’Espagne du football avec Las Palmas dans un schéma différent (4-1-4-1, 4-2-3-1 ou 5-3-2) mais avec l’idée d’un joueur dans le cœur du jeu. Il arrive au Barça où le 4-3-3 est un système presque intouchable. Pas vraiment un souci pour lui, capable de s’adapter mais surtout grand fan de Johan Cruyff, révolutionnaire du jeu de possession catalan. 

Antoine Griezmann en 2015 avec l'Atlético sous les yeux de Quique Setien (en arrière plan)
Antoine Griezmann en 2015 avec l'Atlético sous les yeux de Quique Setien (en arrière plan) © -

“C’est quand j’ai vu jouer le Barça de Cruyff que j’ai commencé à comprendre comment fonctionnaient vraiment les choses, confiait-il à Marca en 2018. J’ai beaucoup appris avec eux.” Le technicien de 61 ans axe son approche sur la conservation du ballon, moins sur le pragmatisme monotone de Valverde. "Mon modèle de jeu peut être mis en place dans n’importe quelle équipe, confiait-il à Marca en mai 2018. Chaque footballeur qui comprend l’espace, le temps, les positions, pourra ensuite être un meilleur footballeur parce qu’il recevra le ballon seul, il aura du temps pour mieux combiner ou tirer.”

Peu fan de la méthode Atlético dans laquelle Griezmann brillait encore la saison dernière dans un dévouement total au collectif ("Je ne vais pas au cinéma pour voir un film d’horreur", avait-il confié à ESPN en 2017 au sujet de son peu d’attrait pour le style prôné par Diego Simeone), Setien aime aussi les joueurs à l’intelligence de jeu développée. Celle de Griezmann n’est plus à démontrer et le Français peut s’en réjouir. Ils sont déjà plusieurs à s’en féliciter du côté de Barcelone

Nicolas Couet