RMC Sport

Benzema n’est « pas de passage à Madrid »

L'international français refuse de se plaindre de sa situation au Real Madrid. Et entend bien s'imposer à la pointe de l'attaque des Merengue

L'international français refuse de se plaindre de sa situation au Real Madrid. Et entend bien s'imposer à la pointe de l'attaque des Merengue - -

Dans un entretien au quotidien espagnol El Mundo, Karim Benzema est revenu sur son intégration au Real Madrid, qu’il a jugée compliquée. Pas de quoi cependant entamer la motivation du Français qui affirme être bien décidé à s’imposer au sein du club merengue.

« Lors de mon arrivée, j’ai vécu les quatre premiers mois à l’hôtel et c’était horrible, a confié l’ancien Lyonnais. Je l’ai mal vécu. Je ne dis pas que cela est une excuse à mes performances. Mais maintenant, tout va pour le mieux. J’ai changé de façon de vivre et je pense que ça se voit. » Karim Benzema n’ignore pas que ses performances à la pointe de l’attaque madrilène (5 buts) déçoivent. Mais l’international français ne sombre pas dans la sinistrose pour autant.

« Je ne suis pas de passage à Madrid. Je veux réussir ici. Je ne suis personne encore. Je veux être utile à ce club et pendant plusieurs années. C’est pour cela que les difficultés que je peux avoir à jouer avec tel ou tel partenaire sont secondaires… au regard de toutes les belles choses que je vis ici. Je dois continuer à apprendre, à travailler pour pouvoir être à la hauteur de l’attente que mes dirigeants ont placés en moi. »

Si Benzema, barré par Gonzalo Higuain lorsque ce dernier n’est pas blessé, semble s’accommoder de sa situation au Real Madrid, en est-il de même avec l’équipe de France ? « Je suis bien avec Domenech, a affirmé d’entrée l’international. J’ai débuté en Bleu avec lui, c’est lui qui m’a donné l’opportunité de jouer en équipe de France et je fais régulièrement partie de sa liste. Je ne vois pas ce que je peux demander de plus. Bien évidemment que je préférerais être titulaire, mais il y a beaucoup de concurrence dans cette équipe et je ne veux rien demander. Je n’estime pas avoir le droit de revendiquer quoi que ce soit. » Reste désormais à démontrer toutes ces promesses sur le terrain.

La rédaction