RMC Sport

Dopage: une interview du sulfureux docteur Fuentes pourrait faire trembler le foot espagnol

Le docteur Fuentes, impliqué dans un vaste scandale de dopage en Espagne, va prendre la parole dimanche et jette, selon les premiers teasings, un coup de projecteur sur le FC Valence, tombeur de l’OM en 2004 en Coupe de l’UEFA.

Eufemiano Fuentes est l’un des médecins du sport les plus controversés du sport mondial. Ou plutôt était. Désormais âgé de 66 ans et retraité, il va accorder sa dernière interview dimanche sur la chaine espagnole La Sexta, dans l’émission "Lo de Evole". Et les premiers teasings de son entretien avec le journaliste Jordi Evole pourraient faire trembler l’élite du sport espagnol. "Pensez-vous que des personnes puissent être nerveuses de ce que vous avez à dire?", le questionne son interlocuteur dans une bande-annonce. "J’en suis quasi sûr", répond-il.

Spécialiste de la médecine du sport, Fuentes a été impliqué dans plusieurs scandales de dopage organisé comme l’affaire Puerto, dont l’enquête menée en 2006 a révélé sa collaboration avec des cyclistes, des footballeurs, des joueurs de tennis et des athlètes. La Guardia Civil avait ouvert un rapport sur la commission présumée d’actes de dopage au cours de la période 2002-2006. Mais ses pratiques douteuses auraient servi les intérêts du sport olympique espagnol plus tôt, notamment pour obtenir des résultats lors des Jeux olympiques de 1992. Il promet que ses révélations, dimanche, pourraient "porter préjudice au sport espagnol".

"Je veux lors de cette interview raconter des choses que les gens ne savent pas", explique-t-il. Il sera questionné sur son lien avec les clubs de football de la péninsule ibérique et notamment sur le FC Valence du doublé de 2004, avec des sacres en Liga et en Coupe de l’UEFA après une victoire face à l’OM en finale (2-0). Dans un article paru en 2006, Le Monde avait révélé, sur la base de documents confidentiels, que le Dr Fuentes était lié à quatre clubs de Liga: le Real Madrid, le Barça, le Betis Séville et le FC Valence. Il est soupçonné d'avoir notamment aidé à planifier des saisons de ces quatre équipes par le biais d’un programme spécifique. Ce que les quatre entités avaient démenti par le biais de lettres diffusées dans le Monde.

Interrogé sur le Real, il répond par un silence théâtral

A la question, avez-vous assisté des médecins de la Real Sociedad et du FC Valence posée dans le programme de la Sexta, le docteur Fuentes répond "officiellement, non", laissant donc planer le doute. Après avoir rappelé que Fuentes n’avait jamais trouvé d’accord pour s’engager avec le FC Barcelone, le journaliste l’a alors interrogé sur une éventuelle collaboration avec le Real Madrid. Dans une scène assez théâtrale, le Docteur Fuentes hésite et préfère alors se saisir d’une bouteille d’eau. La réponse attendra dimanche.

Condamné en première instance en 2013, le Docteur Fuentes a été acquitté en 2016 par la justice, estimant qu’il n’avait commis aucune activité illégale. Avant 2007, la loi espagnole ne considérait pas le dopage comme un crime. La justice avait alors étudié un possible crime contre la santé publique, charge pour laquelle Fuentes a été blanchi.

Lors de l’opération Puerto, les enquêteurs avait démantelé un vaste réseau de dopage mis en place par le Dr Fuentes visant à améliorer les performances de nombreux sportifs en fournissant des hormones (EPO, testostérone, anabolisants), des médicaments et transfusions sanguines. Au total, 58 coureurs, dont l’Allemand Jan Ullrich ou l’Italien Ivan Basso, ont été suspectés d’avoir profité de ce système.

NC