RMC Sport

Espagne: le président de la Fédération suspendu un an

Angel Villar

Angel Villar - AFP

Président de la Fédération espagnole de football (RFEF) depuis 1988, Angel Villar a été suspendu un an ce mardi par le Conseil supérieur des sports, et placé en détention provisoire.

Le Conseil supérieur des sports (CSD) a suspendu mardi pour un an le président de la Fédération espagnole de football (RFEF) Angel Villar, placé en détention provisoire pour des soupçons de détournements de fonds et d'abus de confiance au détriment de la fédération, a indiqué à l'AFP un porte-parole.

A lire aussi >> Liga: on connaît les dates des clasicos entre le Real et le Barça

Président depuis 1988

La suspension a été décidée lors d'une réunion du comité exécutif de la CSD à Madrid, après que le Tribunal administratif espagnol du sport a ouvert une procédure disciplinaire contre Villar, président de la RFEF depuis 1988.

A lire aussi >> Liga: l'Atlético de Madrid dévoile ses maillots pour 2017-2018

Le porte-parole de la CSD, organisme dépendant du gouvernement, a précisé que la décision pouvait faire l'objet d'un appel. Le nom de son remplaçant sera connu a priori mercredi, lors d'une assemblée générale de la Fédération espagnole de football.

Angel Maria Villar a été arrêté le 18 juillet et placé en détention, soupçonné d'avoir créé et bénéficié, depuis des années, d'un large réseau de corruption dans le football espagnol. Sont également impliqués et placés en détention dans cette affaire son fils Gorka et Juan Padron, vice-président de la RFEF.

Elu en mai pour un 8e mandat

Pour ce dernier, la CSD a demandé à la Fédération de préciser s'il appartenait à "un organe directeur ou de contrôle". Dans ce cas, il serait également suspendu pour un an. Car quand Villar, 67 ans, a été élu en mai pour un huitième mandat, il a été le seul nommé en tant que président. La nomination des autres responsables devait avoir lieu lors d'une assemblée générale la semaine dernière qui a été reportée après les arrestations.

Selon la justice espagnole, Villar aurait mis en place une structure qui permettait de détourner des fonds au profit de ses proches ou de lui-même. Ce réseau permettait ainsi d'utiliser les matches de l'équipe espagnole au profit de la société de conseils de son fils Gorka. De même, il aurait utilisé la RFEF pour accorder des prestations aux présidents d'associations régionales.

Cristiano Ronaldo entendu le 31 juillet

Son placement en détention a été un nouveau coup dans le football espagnol déjà touché par les scandales de fraude fiscale présumée impliquant des joueurs comme Cristiano Ronaldo. L'attaquant du Real Madrid comparaîtra le 31 juillet pour une fraude fiscale présumée estimée à 14,7 millions d'euros.

VIDEO. Manu Petit est bluffé par Zinédine Zidane

AFP