RMC Sport

FC Séville: Lopetegui retrouve un banc après son échec au Real

Julen Lopetegui a été officiellement nommé entraîneur du FC Séville, ce mardi. Il retrouve donc un banc huit mois après avoir été démis de ses fonctions au Real Madrid, où il était resté en poste seulement quatre mois.

Les temps ont changé très vite pour Julen Lopetegui. Il y a un an, le technicien s’apprêtait à disputer la Coupe du monde avec l’Espagne avec l’étiquette de favori sur le dos après une campagne de qualification parfaite (9 victoires, 1 nul). Un an plus tard, il vient d’être nommé entraîneur du FC Séville, qui sort d’une saison frustrante avec une sixième place (pas de Ligue des champions donc) et un changement d’entraîneur (Pablo Machin a été remplacé par Joaquin Caparros en mars au lendemain de l’élimination en 8e de finale de la Ligue Europa). 

Entre temps, l’ancien sélectionneur de l’équipe d’Espagne Espoirs a vécu des mois tourmentés. Tout a donc commencé le 13 juin 2018 quand le président de la Fédération espagnole, Luis Rubiales, l’a démis de ses fonctions de sélectionneur deux jours avant l’entrée en lice de la Roja lors de la Coupe du monde. La raison? Rubiales n’avait pas digéré, la veille, l’annonce de la signature de Lopetegui au Real Madrid après la Coupe du monde. Vexé par les négociations secrètes entre son sélectionneur (qui avait prolongé jusqu’en 2020) et les Merengue, à la recherche d’un successeur, il avait pris une décision radicale qu’il a toujours assumée, depuis, malgré l’élimination de l’Espagne en 8e de finale par la Russie.

Limogé après une claque au Barça

Le lendemain de ce coup de théâtre, Lopetegui avait fondu en larmes lors de sa présentation au Real, où l’aventure a également tourné court (quatre mois). L’entraîneur a échoué à faire rebondir un groupe qui venait de remporter trois Ligues des champions consécutives.

Son aventure avait commencé par une défaite en Supercoupe d’Europe face à l’Atlético de Madrid (4-2 ap) et s’était conclue le 29 octobre au lendemain d’une claque reçue sur le terrain du FC Barcelone (5-1). Au moment de son départ, les Merengue pointaient à la 9e place de Liga. Au FC Séville, il aura pour ambition de qualifier de nouveau le club en Ligue des champions après deux échecs de suite.

NC