RMC Sport

INFO RMC SPORT - La sanction de Zidane bientôt levée ?

Bientôt la fin des galères pour Zizou ?

Bientôt la fin des galères pour Zizou ? - AFP

INFO RMC SPORT - Suspendu trois mois par la Fédération espagnole qui lui reproche de ne pas avoir les diplômes nécessaires pour entrainer, Zinedine Zidane a vu sa sanction maintenue en appel ce jeudi par la commission d'appel de la Fédération. Mais il y a une forte probabilité que cette « punition » soit réduite voire annulée dans les toutes prochaines heures.

Ce jeudi, le comité d’appel de la Fédération espagnole a rejeté l’appel du Real Madrid concernant la suspension de trois mois de banc de touche pour Zinedine Zidane, prononcée lundi en raison de l’absence de tous les diplômes requis pour diriger une équipe en Espagne.

Cette décision du comité d’appel a été plus rapide que prévue mais son verdict n’a pas surpris les dirigeants madrilènes qui avaient décidé dès aujourd’hui de solliciter le Tribunal arbitral espagnol du sport espagnol (TAD), organisme qui dépend du ministère des sports espagnol, pour alléger voire annuler cette suspension qu’ils jugent excessive voire disproportionnée.

« Il devrait être normal alors que cette autorisation soit valable en Espagne… »

Sans vouloir interférer sur la décision d’un organisme qui prône la neutralité indépendante, le secrétaire d’état aux sports, Miguel Cardenal a confié à RMC Sport : « c’est une chance qu’un grand sportif comme Zidane pouvait vivre et travailler en Espagne. On peut penser légitimement que si un pays sérieux comme la France l’a autorisé à entraîner, il devrait être normal alors que cette autorisation soit valable en Espagne… » Une déclaration lourde de sous-entendus qui tendrait à prouver que Zidane ne devrait pas rester éloigné très longtemps de banc de touche…

« Je trouve que c’est sévère, a estimé jeudi le président de la FFF, Noël Le Graët. Chaque pays a ses textes, ses lois : en France il aurait pu entraîner. On a accordé une dérogation à Sagnol et à Makelele. Je pense que ça finira par s’arranger. L’Espagne aurait souhaité qu’il passe ses diplômes là-bas parce que c’est une société privée qui délivre les diplômes, il l’aurait peut-être eu plus vite. Chez nous, il est apte à entraîner et surtout, un joueur comme lui doit quand même avoir un peu de bon sens sur un banc de touche. »

la rédaction