RMC Sport

"Je n'ai pas 30 milliards d'euros sur mon compte", assure Flamini

Mathieu Flamini

Mathieu Flamini - AFP

Cofondateur de la société GF Biochemicals, spécialisée dans la production d'acide lévulinique, Mathieu Flamini a expliqué ce deuxième aspect de sa vie professionnelle dans Le magazine L'Equipe. Le milieu de Getafe l'assure, il n'est pas le footballeur le plus riche du monde.

Mathieu Flamini a déjà pris beaucoup d'avance pour sa reconversion. L'actuel milieu de Getafe a cofondé en 2008 GF Biochemicals, une société spécialisée dans la production d'acide lévulinique, un substitut au pétrole. Si la croissance de cette entreprise est florissante, l'ancien Marseillais a démenti les chiffres récemment sorti dans la presse, selon lesquels il aurait déjà empoché 30 milliards d'euros grâce à cette activité, faisant de lui le footballeur le plus riche du monde.

"Contrairement à ce que j'ai pu lire, je n'ai pas 30 milliards d'euros sur mon compte en banque, lâche le joueur de 34 ans dans Le magazine L'Equipe. Et cette somme ne correspond pas non plus à la valorisation de ma boîte, GF Biochemicals. En fait, il s'agit de la valeur totale du marché que nous souhaitons "attaquer" grâce aux nouvelles technologies qu'on a développées ces dernières années. Il y a eu un malentendu. C'est comme si on avait donné à un seul restaurant la valeur de l'ensemble du marché de la restauration en France."

Influencé par Wenger dans les affaires

"Je dois dire que toute cette histoire me désole un peu, car je ne me suis pas lancé dans cette activité pour gagner de l'argent, poursuit-il. Ma motivation principale, cela a toujours été d'avoir un impact positif sur l'environnement. Je pense que c'est un domaine où l'on a tous un rôle à jouer."

Pour mener à bien ses affaires, Flamini révèle avoir un modèle: Arsène Wenger. "Avec Arsène, je n'ai jamais parlé d'autre chose que de football. Et pourtant il m'a beaucoup influencé dans la manière dont je gère GF Biochemicals. J'ai joué sept saisons sous ses ordres et j'ai eu le temps d'apprécier la manière dont il gère un groupe et dont il prend ses décisions. Arsène, c'est une personne réfléchie, qui analyse toujours la situation avant d'agir. Moi qui suis un Méditerranéen, j'essaie toujours de la jouer "à la Arsène", en essayant par exemple de ne pas réagir à chaud quand arrive une mauvaise nouvelle..."

A lire aussi >> PSG: "Il n’y a eu aucune faveur fiscale pour Neymar", assure Darmanin

VIDEO - PSG: Cinq choses à savoir sur Tuchel, qui pourrait succéder à Emery

Alexandre Alain Rédacteur