RMC Sport

La galère des joueuses du Barça bloquées Madrid à cause de la neige

Alors qu'elles devaient jouer samedi un match de championnat à Madrid, les joueuses du FC Barcelone se sont retrouvées bloquées pendant quatre jours dans un hôtel de la capitale, à cause de la neige. Et ce dans des conditions assez particulières.

Des batailles de boules de neige en plein centre-ville, des monuments couverts d'un inhabituel manteau blanc, et des photos dignes de cartes postales... La tempête Filomena, qui a frappé Madrid et l'Espagne la semaine dernière, a donné lieu à d'étonnantes et amusantes images. Mais les joueuses du Barça, elles, n'en garderont pas un très bon souvenir.

Comme le rapporte La Vanguardia, les Catalanes sont restées bloquées pendant quatre jours dans un hôtel de la capitale, sans que le confort soit spécialement au rendez-vous.

Vélo en salle, en tenue de match

Les féminines du Barça devaient jouer samedi contre le Madrid CFF. Malgré les prévisions météo annonçant la tempête, le club blaugrana n'a pas réussi à faire annuler en amont la rencontre, et a donc dû envoyer son équipe vendredi. Sauf que le lendemain, la neige était là, forçant le report prévisible du match, mais bloquant aussi les gares et les aéroports. Dès lors, impossible pour les Barcelonaises de rentrer chez elles.

Jusqu'à lundi, les joueuses sont restées à leur hôtel, avec pour seuls vêtements les tenues de voyage et les tenues d'échauffement. "Le deuxième jour, elles ont dû s'entraîner dans la salle de sport de l'hôtel en tenue de match, rapporte le directeur sportif Markel Zubizarreta. Mais de toute manière elles ne sont sorties que pour s'amuser dans la neige. Vu qu'elles n'avaient rien d'autre à faire, cela n'a pas été trop problématique."

Le coup de gueule de Caroline Hansen

Ce qui aurait pu l'être, en revanche, c'est l'alimentation. Avec la capitale totalement bloquée et un hôtel tournant au ralenti compte tenu de la pandémie, qui n'avait en plus pas prévu de nourrir pour toute une équipe pendant quatre jours, il a fallu s'adapter. "Nous avons essayé d'improviser des menus équilibrés décents, poursuit Zubizarreta. Chaque jour on voyait avec le chef ce qu'il avait comme ingrédients sous la main, et ce qu'on pouvait en faire."

Finalement, les Barcelonaises ont pu repartir lundi en Catalogne. Certaines réagissant à cette histoire avec philosophie, d'autres un peu moins, comme la milieu Caroline Hansen.

"En tant que Norvégienne, je ne peux pas comprendre comment la fédération espagnole a estimé qu'il serait sûr d'envoyer une équipe voyager à travers les montagnes lorsque les prévisions météorologiques indiquent un niveau de danger jaune et orange en raison de la tempête traversant le centre de l'Espagne, a-t-elle taclé sur Twitter. Ils ont ignoré aveuglément le danger juste pour que nous puissions jouer un match. Un match impossible à jouer à cause de toute la quantité de neige tombée pendant la nuit. Encore une fois, en tant que Norvégienne, je ne vois pas comment vous avez pu penser qu'il serait possible d'enlever toute cette neige à temps sur un terrain sans chauffage. S'il vous plaît, commencez à parler avec nous comme des êtres égaux. Nous méritons mieux. Notre sport mérite mieux."

CC