RMC Sport

"Le foot ne s'intéresse pas à ça", Bojan se confie sur ses problèmes d'anxiété

Bojan

Bojan - AFP

Considéré comme un grand espoir du foot espagnol à ses débuts au Barça, Bojan n'a jamais répondu aux attentes placées en lui, que ce soit lors de ses passages en Italie (AS Roma, Milan AC) ou plus récemment en Angleterre à Stoke City. La faute, selon lui, à ses problèmes d'anxiété.

Longtemps présenté comme un futur grand espoir du football espagnol, Bojan a aujourd’hui quelque peu disparu des radars. Après avoir notamment porté le maillot de la Roma, du Milan, de l’Ajax ou encore de Mayence, l’ancien Barcelonais a été prêté l’été dernier par Stoke City au Deportivo Alavés, où il a surtout connu le banc de touche cette saison en ne disputant que 11 matchs de Liga. Alors qu’il fêtera le 28 août prochain ses 28 ans, Bojan a fait le point sur sa carrière dans un long entretien accordé vendredi au Guardian.

Un témoignage rare, dans lequel il révèle être victime de problèmes d’anxiété qui l’ont toujours empêché de confirmer tous les espoirs placés en lui depuis son éclosion à la Masia. "Je devais vivre avec ça et les gens disent que ma carrière ne s'est pas passée comme prévu. Quand je suis arrivé, c'était "c'est le nouveau Messi". Mais à quelle carrière ils s'attendaient? Il y a plein de choses que les gens ne savent pas. Comme quand je ne suis pas allé au championnat d'Europe en 2008 à cause de problèmes d'anxiété. Mais on a dit que je partais en vacances...", a-t-il confié.

"Je me sentais malade"

"Quand j'ai eu une crise d'angoisse lors de mes débuts internationaux face à la France, on a dit que j'avais une gastro-entérite. Mais personne ne veut en parler, le football ne s'intéresse pas à ça. L'anxiété affecte tout le monde différemment. J'ai parlé à quelqu'un qui sentait que son cœur battait 1 000 fois par minute. Avec moi, c'était un vertige, je me sentais malade, de façon constante, 24 heures sur 24", a dévoilé l'ancien attaquant du Barça, champion d'Espagne en 2009, 2010 et 2011 avec son club formateur, et vainqueur également de la Supercoupe d'Europe en 2009.

"Les gens ne comprennent pas ce que vous faites. Il y a cette phrase: "Voyons voir si Bojan revient à son meilleur niveau". Mais quel est le meilleur niveau? Chaque saison, j'ai atteint ce niveau, parfois plus régulièrement, parfois moins, mais j'ai toujours bien rivalisé", a-t-il ajouté, lassé des critiques à son encontre. Prêté une saison à Alavés, Bojan retrouvera cet été Stoke City, relégué en Deuxième Division.

VIDEO - Parme, de l'agonie à la résurrection

RR