RMC Sport

Le Real y était presque

Karim Benzema

Karim Benzema - -

Dominateur en première mi-temps puis mené 0-2, le Real Madrid est passé tout proche de la victoire face au Barça (2-2), ce mercredi en quarts de finale retour de la Coupe du Roi. Mais encore une fois, Barcelone a eu le dernier mot.

José Mourinho a presque trouvé la parade pour battre le FC Barcelone. Pour son dixième match face aux Catalans depuis qu’il est à la tête du Real Madrid, l’entraîneur portugais a certainement assisté à la prestation la plus aboutie de son équipe face à son ennemi intime (2-2), ce mercredi en quarts de finale retour de la Coupe du Roi. Dans un système offensif articulé autour du quatuor Kaka-Özil-Ronaldo-Higuain, le Real a complétement éteint les Catalans répondant ainsi aux critiques ayant accompagné les choix tactiques trop défensifs du Portugais lors du match aller (défaite 2-1) il y a une semaine à Bernabeu. Après 20 secondes de jeu, Gonzalo Higuain a fait traverser un premier vent de panique au Camp Nou en profitant d’une grosse erreur de Piqué. Mais l’Argentin, peu en réussite ce mercredi, a manqué la cible.

Comme Cristiano Ronaldo (7e, 11e). Comme Mezut Özil aussi, dont la frappe terrible s’est écrasée sur la barre de Pinto qui n’avait pas bougé (26e). La doublure de Victor Valdes a offert une nouvelle opportunité aux Madrilènes en renvoyant directement dans les pieds de Higuain, très maladroit (28e) et dont la titularisation aux dépens de Karim Benzema aura été la seule grosse erreur tactique de Mourinho. Et le Barça dans tout ça ? Pas grand-chose jusqu’à la 43e minute et une inspiration géniale de Lionel Messi, auteur d’une passe remarquable pour Pedro après une accélération dont il a le secret. Entré en jeu dix minutes plus tôt à la place d’Iniesta, blessé, l’international espagnol n’a pas manqué la première occasion de son équipe (1-0, 43e). Cruel pour le Real, touché une deuxième fois dans son élan quatre minutes plus tard sur une frappe terrible de Dani Alves (2-0, 45e+3) que n’a pas vu Mourinho, déjà rentré aux vestiaires…

Benzema, buteur magnifique

Au lieu de se désunir, les Madrilènes ont affiché de nouvelles vertus très rares face aux Catalans. Après un but injustement refusé à Sergio Ramos (54e) pour une faute inexistante, les Merengue ont inversé le cours du match en quatre minutes. Tout d’abord par Cristiano Ronaldo impeccable de sang-froid (2-1, 68e). Puis grâce à Karim Benzema (2-2, 69e), buteur magnifique et décisif neuf minutes seulement après son entrée en jeu à la place de Gonzalo Higuain. Il n’a finalement manqué qu’un but au Real, dans les vingt dernières minutes, pour s’offrir une victoire qu’il méritait. José Mourinho a sauvé la face et prouvé que le signe indien face aux Catalans était en passe d’être enfin vaincu. Pas sûr que cela lui suffise. Puisque c’est bien le Barça qui jouera les demi-finales de la Coupe du Roi.