RMC Sport

Liga: pas d’accord entre les joueurs et la Ligue sur la question des salaires

Javier Tebas

Javier Tebas - @AFP

La Ligue espagnole de football et le syndicat des joueurs en Espagne ne sont pas parvenus à rapprocher leurs positions respectives sur les salaires. Les footballeurs traiteront directement de cette question auprès de leurs dirigeants, au sein des clubs.

La Liga de Javier Tebas et l’Association des joueurs de football espagnol (AFE), représentée par David Aganzo, se sont réunies pour la cinquième fois en une semaine ce lundi, afin de poursuivre les discussions autour des sujets brûlants qui divisent le football espagnol. Il n’en est pas ressorti grand chose de positif si ce n’est que les parties prenantes se sont mis d’accord sur un désaccord. La question des salaires a retenu l’attention des différents protagonistes, irréconciliables sur le sujet, d’après la presse espagnole, si bien qu’il ne sera plus jamais question du sujet au cours de leurs réunions.

Des positions aux antipodes

La Ligue espagnole de football continue de penser que la réduction des salaires des joueurs devrait être importante (50% du total) pour soutenir amortir les pertes liées au coronavirus, tandis que les joueurs fixaient un plafond à hauteur de 20% de leur rémunération. Cette réduction n’interviendrait toutefois que dans l’hypothèse où la saison serait annulée, les joueurs récupérant 10% à l’avenir, probablement la saison prochaine. Si les matches restants sont disputés, même à huis clos, et la saison achevée cet été, les joueurs pourraient consentir une baisse de 16%. Mais là encore, les joueurs espère en récupérer la moitié. Ils n’en auront pas besoin.

Les joueurs négocieront désormais à l’intérieur de leurs clubs respectifs. En outre, l’Association des joueurs espagnols a relayé les craintes des joueurs, lesquels refusent de s’entraîner comme s’ils allaient reprendre, dans l’attente d’une décision qui ne viendra peut-être pas. L’AFE a clairement indiqué à la Ligue que la santé reste la priorité, et que les joueurs ne joueront pas tant qu’ils n’auront pas obtenu les meilleures garanties sanitaires pour une reprise de la compétition. Le syndicat se serait d’ailleurs proposé pour formuler des propositions visant à faciliter le retour à l’entraînement.

QM