RMC Sport

Lucas Pouille détaille sa nouvelle collaboration avec Amélie Mauresmo

Lucas Pouille a démarré sa saison 2019 lors de la Hopman Cup mais surtout sous les ordres de son nouvel entraîneur, Amélie Mauresmo, qui l’a déjà conquis par sa détermination et sa rigueur. Interrogé par RMC Sport, le 32e joueur mondial détaille les contours de cette nouvelle collaboration.

La feuille de route de la collaboration

"On essaie de mettre des choses en place à l’entraînement, des choses un peu différentes. Ce n’est pas encore parfait en compétition (défaite face à Alexander Zverev en Hopman Cup ce mercredi, ndlr). Ça va prendre un peu de temps. On va continuer le travail, à mettre des choses en place et croire en ce qu’on fait pour avancer petit à petit. Je suis très content de notre début de collaboration, ça se passe comme je l’espérais."

Une implication de tous les instants (même sur le tapis de course)

"Elle se prépare aussi physiquement. Elle garde le rythme. Sur les tapis, pendant les footings, elle est très forte et peut être dure à suivre aussi. A ce niveau-là, c’est hyper sympa de partager les séances d’aérobie avec elle. A l’entraînement, elle est très impliquée, déterminée et elle a envie de réussir. C’est génial, c’est ce que je cherchais. C’est pour ça que je suis allé vers elle, c’est vraiment ce que j’attendais d’elle. On essaie de faire le meilleur boulot pour avoir les meilleurs résultats possibles.

Sa détermination et son implication sont remarquables. Elle impressionne par sa carrière, son expérience en tant que joueuse, entraîneur et capitaine de Fed Cup. Elle a un caractère de championne. On n’arrive pas à faire ce qu’elle a fait, elle a un caractère qui sort un peu du lot."

Son jeu ne sera pas révolutionné

"On n’est pas en train de changer la logique dans laquelle j’étais. On garde mes forces, mon plan de jeu. On cherche à ce que je devienne plus consistant, plus constant dans l’échange, plus constant mentalement et physiquement et ne pas avoir de baisse de régime. Tout cela se travaille à l’entraînement, en compétition également. Il y a des petits changements techniques ici et là. Il faut rester dans la même lignée en l’améliorant et en devenant encore plus solide."

La communication comme leitmotiv…

"On essaie de communiquer un maximum. En parlant beaucoup, on découvre des choses. Elle me pose des questions sur la façon dont je peux voir le jeu, comment je peux me sentir à certains moments du match. Elle a vécu ces émotions donc, elle peut m’aider à ce niveau."

… la rigueur aussi

"Elle a une énorme détermination, elle est très motivée, très rigoureuse. Quand elle fait quelque chose, elle le fait à 200%. C’est aussi pour ça que j’avais envie que ce soit elle qui soit à mes côtés parce que j’adore avoir quelqu’un d’impliqué au quotidien, qui a envie d’avancer, d’être toujours positif, ne pas regarder derrière mais toujours vers l’avant."

Un deuxième entraîneur recherché

"On sera une trentaine de semaines ensemble. Il y aura un deuxième entraîneur par la suite qui va nous rejoindre, on ne sait pas encore qui exactement. Entre 30 et 35 semaines, c’est déjà beaucoup pour une année." 

Propos recueillis par Angy Louatah