RMC Sport

Real-Alavés: polémique après un penalty oublié sur Marcelo, qui se fait tirer les cheveux

Lors de la défaite du Real Madrid à domicile face à Alavés samedi soir (1-2), Marcelo est tombé dans la surface de réparation adverse après avoir été tiré par les cheveux, sans pourtant obtenir un penalty, à son grand désarroi.

Les contempteurs du Real Madrid ne pourront pas toujours pointer du doigt l’avantage supposé qu’il tirerait d’un arbitrage favorable, car cette fois-ci, contre Alavés (1-2), ce ne fut pas le cas. Privé de Sergio Ramos, Karim Benzema ou encore Dani Carvajal, tous blessés au coup d’envoi - et rejoints à l’infirmerie en tout début de match (28e) par le Belge Eden Hazard -, le Real Madrid a vécu un cauchemar samedi, et prolongé son agonie en Liga où il n’a plus gagné depuis trois matches (un point pris sur neuf possibles).

Mais ce n’est pas tant le résultat et son incidence qui ont suscité la colère des supporters madrilènes, plutôt une action de jeu sur laquelle l’équipe de Zinédine Zidane aurait certainement dû obtenir un penalty. Victor Laguardia, pas toujours en réussite dans ses interventions, notamment en fin de match, a tiré les cheveux de Marcelo provoquant sa chute, à l’intérieur de la surface de réparation (44e).

Un geste sur lequel les supporters, sur les réseaux sociaux, tout comme le banc madrilène, depuis le bord du terrain, ont sans aucun doute poussé des cris d’orfraie tant la faute paraissait évidente. Sauf pour l'arbitre de la rencontre, Adrian Cordero Vega, qui n'a pas sifflé de penalty, ni même sollicité l'aide du VAR, assure la presse espagnole. 

Zidane: "On ne va pas se chercher d'excuses"

D’après les images captées par la télévision espagnole, Marcelo a tenté d’obtenir des explications de la part de l’officiel, qui lui aurait répondu: "Il a posé la main sur toi puis a continué sa course." "Il m’a tiré les cheveux, c’est une honte", a objecté Marcelo dans le couloir des vestiaires. Si l’action en question a déclenché les réactions de la presse madrilène, elle a suscité peu de commentaires de la part de l’entraîneur et des joueurs. 

"On ne va pas se chercher d’excuses", a commenté Zidane au coup de sifflet final. "Concernant la main qui retient Marcelo, il me semble qu’il y a quelque chose. Quant à la faute commise sur Hazard… Mais bon, il y a la VAR, et nous ne pouvons pas en dire davantage", s’est contenté de commenter Emilio Butragueno, directeur des relations institutionnelles du club madrilène.

Surclassé à domicile par Alavés, modeste 15e du championnat espagnol, le Real Madrid a concédé sa 3e défaite de la saison en Liga, et reste à la 4e place (17 pts), six points derrière l'Atlético. "Je n'ai pas d'explications. On alterne entre de bons et de mauvais moments. L'autre jour à Milan (mardi) on fait un bon match, et aujourd'hui (samedi), trois jours plus tard, on fait un match comme celui-là à la maison... C'est compliqué. On n'a pas de régularité dans nos matches et nos résultats, c'est vrai", a reconnu Zidane.

QM