RMC Sport

Real-Barça : les notes

Danilo en difficulté face à Neymar

Danilo en difficulté face à Neymar - AFP

Porté par un milieu de terrain rigoureux et dominateur, ainsi que par un Neymar incandescent, le Barça a surclassé le Real Madrid (4-0) sur la pelouse de Bernabeu. Les Merengue, réduits à dix après l’exclusion d’Isco (84e), n’ont jamais été au niveau de l’événement et laissent filer leur grand rival, avec six points d’avance, en tête du championnat.

TOPS

Neymar-Suarez

Ils avaient déjà inscrit, à eux deux, les 17 derniers buts du Barça avant cette rencontre, faisant de l’absence de Lionel Messi un banal incident de parcours. Ils ont gonflé leur stats ce samedi, en portant le chiffre à 20 réalisations (10 chacun !) sur les 21 dernières du club catalan. Luis Suarez et Neymar ont marqué le clasico de leur classe, sans baisser de pied même après l’entrée de Messi (57e), chacun dans leur style : explosif et virevoltant pour le Brésilien, trop rapide sur son but en solo (39e) et très inspiré sur sa talonnade décisive pour Iniesta (53e) ; chirurgical et autoritaire pour l’Uruguayen, qui a eu le geste juste sur la magnifique passe de Sergi Roberto (11e) et le sang-froid nécessaire pour tromper encore Keylor Navas en fin de match, sur une offrande de Messi (74e). C’était trop, beaucoup trop pour des Madrilènes en-dessous de tout.

Iniesta

L’international espagnol est monté crescendo dans ce choc. Mais une fois qu’il a atteint son rythme de croisière, il est devenu insaisissable pour le milieu de terrain madrilène. Toujours disponible, Iniesta a su décrocher et trouver les décalages dans les petits espaces pour les siens. Son but, plein de rage et de puissance, a parachevé une prestation largement réussie, ce que Santiago Bernabeu n’a pas manqué de relever en lui réservant une standing-ovation au moment de son remplacement par Munir (77e). Le meilleur des trois milieux Blaugrana samedi soir.

Claudio Bravo

Déjà dominateur en tout et dans tous les secteurs de jeu, le Barça a encore un peu plus écœuré le Real grâce à la prestation réussie de son gardien. Comme le reste de ses petits camarades, Claudio Bravo a été à la hauteur de ce clasico. Et comme ses coéquipiers, il n’a pas refusé le bout de lumière que le scénario de la rencontre lui a offert. L’international chilien a lui aussi régalé en sortant à bout portant une tête de Cristiano Ronaldo (90e), vingt minutes après avoir gagné son face-à-face avec l’international portugais. Benzema ? Le Français a connu le même sort sur une tête dans la surface (81e). En clair, Bravo était trop fort pour cette « BBC ».

FLOPS

Sergio Ramos

Le capitaine du Real Madrid a symbolisé le naufrage d’une défense où, hormis Marcelo, tout le monde a pris l’eau. Samedi soir, Sergio Ramos s’est plus signalé par des gestes d’antijeu (frustration ? mauvaise humeur ? impuissance ou un peu des trois ?) que par un réel impact défensif. En retard sur la passe décisive de Sergi Roberto pour Luis Suarez, il n’a jamais su faire preuve d’autorité et de sérénité. Et une fois qu’il a baissé les bras, le Real n’a plus répondu de rien. Et dire qu’avant ce match, le Real n’avait encaissé que 7 buts en championnat. En une soirée, il en a pris la moitié.

La BBC

En titularisant, un peu à la surprise générale, Karim Benzema à la pointe de son attaque, Rafael Benitez avait choisi de faire confiance à sa BBC. Mais son attaque n’a jamais répondu présent dans ce clasico, notamment en première période, où elle n’a absolument pas tiré au but ! Il aura fallu attendre la… 68e minute pour voir Cristiano Ronaldo inquiéter Claudio Bravo, dix minutes de plus pour que Benzema en fasse de même et bute, lui aussi, sur l’excellent portier catalan. Gareth Bale ? Quand il ne s’emmêlait pas les pinceaux avec le ballon, le Gallois a passé son temps à râler et à réclamer un penalty, qu’il aurait très bien pu obtenir sur une main de Piqué (64e). Impossible, dans ces conditions, de soutenir la comparaison avec le duo Neymar-Suarez et même avec la MSN, une fois Messi sur le terrain.

Danilo

Comme son capitaine, le latéral droit brésilien est complètement passé à côté de son match. Son compatriote Neymar l’a malmené toute la rencontre. C’est d’ailleurs de son flanc qu’est venu le numéro de soliste réussi du Barcelonais et son incroyable action pour Luis Suarez, juste avant la pause (45e+2). Déjà très médiocre en Ligue des champions face au PSG, l’ancien joueur de Porto a une nouvelle fois démontré qu’il n’était pas (encore ?) prêt pour des rendez-vous de ce genre. Ça, Rafael Benitez aurait pu (dû ?) le sentir…

Les notes

Real Madrid

Navas : 4,5

Danilo : 3

Ramos : 2

Varane : 4

Marcelo : 5 (remplacé par Carvajal, 59e)

Kroos : 4

Modric : 4

J. Rodriguez : 5,5 (remplacé par Isco, exclu à la 84e)

Bale : 2

Benzema : 3

Ronaldo : 3

FC Barcelone

Bravo : 6

Alves : 6

Mascherano (non noté, remplacé par Mathieu, 28e : 5)

Piqué : 6

Alba : 5,5

Busquets : 7

Rakitic : 6,5 (remplacé par Messi, 57e)

Iniesta : 8 (remplacé par Munir, 77e)

Sergi Roberto : 6,5

Suarez : 9

Neymar : 9

Alix Dulac