RMC Sport

Real: quand les Galactiques racontent leurs souvenirs

En cette période de confinement quasi-généralisé, le Brésilien Ronaldo a appelé ses anciens partenaires du Real Madrid lors d’un live sur Instagram. L’occasion d’évoquer la crise sanitaire mais aussi de se remémorer les vieux souvenirs de ceux qu’on surnommait les Galactiques.

Karim Benzema aurait-il donné des idées à Ronaldo en invitant la légende du foot brésilien il y a quelques jours dans un live sur Instagram? C’est possible. L’ancien buteur du Real Madrid a en tout cas imité son successeur mercredi. Confiné chez lui au Brésil, R9, 43 ans, s’est rappelé aux bons vieux souvenirs des Galactiques en adressant à quelques unes des plus fameuses stars merengue du début des années 2000 un appel via le réseaux social. Finalement il ne manquait presque que Zinédine Zidane. Sinon Luis Figo, Roberto Carlos, Iker Casillas et David Beckham ont répondu à l’appel du double Ballon d’Or (1997, 2002). 

>> Le sport face au coronavirus: la situation en direct

Casillas: "A Pampelune, ils voulaient nous tuer"

Au menu de leurs conversations de confinés, la crise sanitaire bien sûr mais aussi les souvenirs de cette équipe de stars qui a soulevé deux fois la Ligue des champions (2000, 2002). "Toutes les années passées ensemble ont été très spéciales, confirme Luis Figo, passé du Barça au Real en 2000. L’ambiance était bonne et il y avait beaucoup de talent dans l’équipe. Chacun connaissait son rôle dans le club." Ronaldo appuie. Il avoue que la période des Galactiques est "la meilleure de sa vie", lui qui avait été jusqu’alors peu épargné par les blessures. Des coups, les Madrilènes en recevaient toujours. Iker Casillas n'a pas oublié un match à Pampelune, face à l'Osasuna. "Ils voulaient nous tuer", rigole l'ex-portier du FC Porto.

Ronaldo: "Quand je bois un bon vin, mon anglais est bon"

C’est avec David Beckham que les échanges sont les plus attendrissants. Les deux hommes se tiennent en très haute estime. Beckham: "Avec Roberto Carlos, vous me disiez: 's’il devait y avoir un joueur anglais dans l’équipe du Brésil ce serait toi'. Je ne vous ai jamais cru mais merci. Les joueurs brésiliens sont les meilleurs." "Tu es l’un des meilleurs milieux de tous les temps, réplique l'actuel patron du Real Valladolid. La façon dont tu touchais le ballon, tu le mettais où tu voulais… Je n’avais pas besoin de te regarder et le ballon arrivait." Si la nostalgie est présente, la complicité n’a pas non plus disparu avec les années. A l’inverse de la pratique de l’anglais. "Quand je bois un bon vin, mon anglais est bon, s’excuse le Brésilien avant de préciser: Mais en période de confinement je ne bois pas."

ABr