RMC Sport

8e journée L1 : le onze-type de la rédaction

-

- - -

Après chaque journée de championnat, retrouvez le onze type de la rédaction de RMC Sport. Le choc au sommet OM-PSG (2-2) est bien représenté avec quatre joueurs, tandis que l’attaquant d’Evian Saber Khlifa est récompensé pour son triplé face à Montpellier (3-2).

Benoit Costil (Rennes)

Le portier rennais a su se montrer efficace et rassurant lorsque la situation l’exigeait. A son actif, quatre sauvetages déterminants : en première mi-temps, lorsqu’il gagne un face-à-face avec Roudet, puis en seconde, en stoppant deux fois Privat et une fois Contout. Une belle copie.

Serge Aurier (Toulouse)

Convaincant depuis le début de saison sur son flanc droit, Serge Aurier a affiché une grosse activité face à Valenciennes. Présent défensivement, il a également apporté des solutions offensives, ne ménageant pas ses efforts pour faire l’essuie-glace sur son couloir.

Gil (Valenciennes)

Si le VAFC réussit un très bon début de saison, il le doit en partie à la solidité son roc brésilien. Impressionnant de puissance face au TFC, Gil a plusieurs fois mis en échec les Capoue, Ben Yedder et autre Rivière. De quoi lui assurer pour la deuxième semaine consécutive une place dans le onze type de la rédaction de RMC.

Nicolas Nkoulou (Marseille)

Comment ne pas louer le sang-froid du jeune défenseur camerounais (22 ans), qui a démontré toute sa maitrise et son potentiel technique dans le choc face PSG. L’ancien Monégasque a su rassurer ses partenaires à la fois par son calme dans la zone de vérité et par la qualité de sa relance. La grande classe.

Chris Mavinga (Rennes)

Le latéral gauche du Stade Rennais a été à l’image de son équipe contre Sochaux : solide et appliqué. Face à un Roy Contout remuant et aux montées de Corchia, il s’en est plutôt bien sorti, allant à l’essentiel.

Blaise Matuidi (Paris-SG)

Comme à son habitude, il n’a pas ménagé ses efforts au milieu de terrain pour ratisser les ballons et répondre à l’engagement physique des Marseillais. Toujours dans le bon tempo, il fut le seul Parisien à être constant du début à la fin du match, toujours dans son style rageur. Le véritable taulier de l’entrejeu parisien contre l’OM.

Jérémy Clément (Saint-Etienne)

Au sein d’une équipe stéphanoise euphorique contre Nancy, Jérémy Clément a dicté sa loi dans l’entrejeu. Avec ses partenaires Renaud Cohade et Josuha Guilavogui, l’ancien Parisien a permis d’étouffer le trident offensif lorrain et servi de première rampe de lancement aux attaquants Verts.

Marcos (Troyes)

Malgré la défaite à Bastia (3-2), le milieu de terrain brésilien de l’ESTAC a été au four et au moulin. Double buteur contre les Corses, Marcos a également sauvé par deux fois les siens en sortant sur sa ligne des frappes bastiaises. Sans lui, la défaite aurait certainement été d’une autre ampleur pour Troyes.

André-Pierre Gignac (Marseille)

Qui aurait cru en début de saison qu’André-Pierre Gignac serait l’arme offensive n°1 de l’OM cette année ? Puissant, précis, l’ancien Toulousain a été la hauteur d’un OM-PSG, répondant dans son duel à distance qui l’opposait à Zlatan Ibrahimovic par un doublé.

Saber Khlifa (Evian-TG)

A lui tout seul, Saber Khlifa a réussi à faire plier le champion de France en titre. Auteur d’un triplé, l’attaquant tunisien de l’Evian-TG a mis au supplice la charnière centrale montpelliéraine. En guise de cerise sur le gâteau, le troisième but des Savoyards après un raid solitaire génial de 50 mètres qui va hanter Daniel Congré quelque temps. Incontournable.

Zlatan Ibrahimovic (Paris-SG)

On reconnait les grands joueurs dans les grands rendez-vous et le Suédois a prouvé qu’il était bien la superstar de la Ligue 1. Un premier but sur une reprise en talonnade dont lui seul a le secret, puis un second sur un coup franc monstrueux des 30 mètres… Ibra a fait ce qu’on attendait de lui : marquer de son empreinte le choc face à l’ « ennemi » marseillais.

RMC Sport