RMC Sport

A. Ayew : « Je me retrouve petit à petit »

André Ayew

André Ayew - -

Malgré un début de saison canon de l’OM, vainqueur de ses quatre premiers matches de championnat, le milieu de terrain ghanéen garde la tête froide. Gêné la saison passée par une blessure à l’épaule, André Ayew apprécie surtout de se rapprocher de son meilleur niveau.

André Ayew, l’OM leader de Ligue 1, peu de gens y auraient cru en début de saison …

C’est vrai. Mais ça ne fait que quatre journées, on ne va pas s’enflammer. C’est toujours bien de commencer comme ça et on va essayer de rester sur cette dynamique.

Comment vous sentez-vous physiquement ?

Je ne suis pas encore à 100 %. Ma blessure m’a beaucoup gêné. Au début, on pense que ce n’est pas grave parce que c’est l’épaule. J’avais ce raisonnement mais on se rend compte que ça dérange quand on joue ou quand on prend des coups. Maintenant, j’ai pu faire ma préparation. Ça faisait quatre mois que je n’avais rien fait. J’ai eu le contrecoup de la préparation au début du mois mais ça va beaucoup mieux. Je me sens bien, j’ai moins d’appréhension et je me retrouve petit à petit.

Quel est votre état d’esprit personnel ? On vous sent parfois en colère ou frustré…

Oui, mais c’est toujours positif. C’est de la bonne colère. On essaye tous de faire avancer l’équipe et de progresser individuellement. On fait preuve d’une grosse solidarité depuis le début de saison. On sent une envie de bien faire parce que c’était compliqué l’an dernier en championnat, même si on a fait un très gros parcours en Ligue des champions (élimination en quart de finale) et en Coupe de la Ligue (victoire finale). On essaye d’être performant en championnat. On a réglé les petits problèmes internes. On est des hommes, plus des enfants. On se regarde dans les yeux et on avance ensemble. Ce n’est pas parce qu’on râle sur quelqu’un sur le terrain que c’est la fin du monde. Il faut être des hommes. Pour avancer, on doit pouvoir se dire les choses, que ce soit sur le terrain ou en dehors et ne pas le prendre personnellement.

Pensez-vous être plus un milieu offensif ou un attaquant finisseur ?

Je me vois plus en retrait parce que j’aime partir de loin, avoir la possibilité d’aller à gauche ou à droite, surtout quand on joue en 4-3-3 avec une sentinelle. C’est comme ça que j’ai été formé et que j’ai appris les bases. En arrivant chez les pros, j’ai été décalé à gauche. A Arles-Avignon, j’ai repris ce poste. Les choses se sont très bien passées, que ce soit dans l’animation du jeu, défensivement ou offensivement. En revenant à l’OM, il y avait une place à gauche et les choses se sont plutôt bien passées, donc depuis je suis là. Mais je ne suis pas un joueur de couloir, je ne suis pas celui qui va prendre la ligne, partir, centrer. J’ai besoin d’être dans l’axe, pouvoir défendre, attaquer, créer le décalage et marquer des buts si je peux. Mais le plus important, c’est encore l’équipe alors j’essaye de ne pas penser tout ça. Le coach (Elie Baup) connait mon poste de prédilection, on en a parlé.

« Barton peut nous faire beaucoup de bien »

Gignac, Raspentino, Abdallah... Cet OM à l’accent marseillais fonctionne bien pour l’instant.

Oui, les choses se passent bien pour l’instant. Il y a eu des recrues, des anciens, des jeunes du centre de formation, un bon petit mélange qui commence à prendre. Il faut garder ça, essayer de renforcer cette solidarité. Accent ou pas, l’important c’est que celui qui met le maillot de l’OM le mouille pour la ville et les supporters. Et c’est encore mieux s’il vient de la ville.

Comment voyez-vous l’arrivée de Joey Barton ?

C’est vraiment quelqu’un de gentil. Peut-être que, sur le terrain, il est différent, avec une autre envie, un autre engagement, une autre agressivité mais en dehors, c’est vraiment quelqu’un de bien.

Il a défrayé la chronique avec des expulsions, des sanctions, des condamnations. Sur le plan footballistique, quelles sont ses vraies qualités ?

Tout le monde attend de le voir jouer. Avec nous, il n’avait pas encore débuté l’entrainement collectif parce qu’il n’a pas pu se préparer normalement à cause de son départ. On attend qu’il reprenne avec le groupe. Mais je pense qu’on connait ses qualités, son agressivité, sa faculté à récupérer le ballon dans les pieds de l’adversaire. C’est quand même un bon joueur de ballon. Je pense qu’il peut nous faire beaucoup de bien. »