RMC Sport

Acariès : « La situation aurait pu être très grave »

Louis Acariès, qui a de nouveau joué les médiateurs à l’OM, explique que le départ de José Anigo aurait pu avoir de graves conséquences pour le club.

Louis, vous avez encore éteint le feu à Marseille…
J’ai fait ce que je devais faire pour le club. Quand Pape (Diouf) est parti, j’avais dit à José Anigo de réfléchir parce que son départ aurait mis le feu au club. Après, concernant les nominations de Jean-Claude Dassier et Didier Deschamps puis l’affaire Bernès, je lui ai dit qu’il devait parler à ces gens alors qu’il ne voulait plus parler à personne. Dassier et les conseillers de Robert Louis-Dreyfus m’ont dit de faire mon possible pour qu’ils s’entendent, comme je l’avais fait 2004 avec Pape Diouf et Anigo.

José Anigo devait rester pour offrir une caution marseillaise à la nouvelle direction…

C’est certain qu’il est le garant du club. On ne se serait pas relever de son départ. Quand il y a des conflits, il faut des personnes pour rétablir la paix.

Didier Deschamps et José Anigo peuvent-ils s’entendre ?
Ils ont un challenge commun : gagner le titre. Ça les oblige à travailler la main de la main. Il n’y a pas de raison que ce soit le contraire. On les jugera sur les résultats car c’est tout ce que voient les supporters, plus que les problèmes internes. Il faut être optimiste. Cette journée a été capitale car si Dassier, Deschamps, Veyrat (directeur général) et Anigo ne s’étaient pas entendus, José serait parti et la situation aurait été très grave.

La rédaction-Coach Courbis