RMC Sport

Affaire Brandao : la victime persiste et signe

Brandao

Brandao - -

L'attaquant brésilien de l'OM, mis en examen pour viol mercredi, a été place sous contrôle judiciaire après 36 heures de garde à vue. La victime a décidé de se constituer partie civile. Brandao risque 15 ans de prison.

L’affaire Brandao ne fait que débuter. Après 36 heures de garde à vue dans les locaux de l’Hôtel de Police de Marseille, l’attaquant brésilien de l’OM s’est vu signifier par la juge d’instruction Laëtitia Ugolini sa mise en examen pour viol mercredi en fin d’après-midi. Il risque une peine de prison ferme de 15 ans. La victime, Rachel A., une jeune femme de 23 ans, a fait savoir ce jeudi qu’elle allait se constituer partie civile. Elle n’a donc pas retiré sa plainte, comme une rumeur l’avait fait croire mercredi.

Le joueur, « abattu » selon José Anigo, ne sera pas du déplacement à Rennes vendredi. « C’est très éprouvant une garde à vue » expliquait son avocate maitre Patricia Clusan mercredi. Brandao retrouvera-t-il la compétition mardi sur le terrain de Manchester United ? Il en aura en tout cas la possibilité puisque la seule interdiction faite par la justice à son égard est d’entrer en contact avec la plaignante. Son avenir à moyen terme sous les couleurs de l’OM est également incertain.

Certains clubs russes s’étaient intéressés à lui lors des derniers mois. L’OM avait ainsi refusé une offre de sept millions d'euros l'été dernier de la part du Rubin Kazan. Les décideurs marseillais ne souhaitaient pas s’en séparer à l'époque. Brandao aurait aussi pu s’envoler pour la Russie très rapidement ces jours-ci. Mais la date de fermeture du marché des transferts en Russie a été avancée à ce jeudi soir au lieu du 15 mars. Le conseiller de Brandao, auprès duquel le joueur a clamé son innocence, exclut de fait un départ du Brésilien dans la précipitation. En principe, Brandao sera marseillais jusqu’à la fin de la saison.