RMC Sport

Ajaccio-OL : la mauvaise opération de Lyon

-

- - -

L’OL s’est incliné ce dimanche après-midi sur la pelouse d’Ajaccio (3-1). Une défaite frustrante pour les joueurs de Rémi Garde, qui laissent filer le PSG en tête du classement.

Ce premier week-end de février a peut-être marqué un tournant dans la course au titre. Mis sous pression par le PSG, qui s’est baladé vendredi à Toulouse (0-4), Lyon n’a pas su répondre présent à Ajaccio. Sous un soleil printanier, les Gones se sont fait surprendre, ce dimanche, par une équipe corse réaliste (3-1). Une défaite qui laisse les joueurs de Rémi Garde deuxièmes au classement, à trois points de Paris. Une situation frustrante pour l’OL, qui avait parfaitement entamé son match. Dominateurs et bien en place, les Rhodaniens ont longtemps mené les débats, sans se montrer décisifs.

Les arbitres ne les ont pas aidés en refusant un but à Alexandre Lacazette pour un hors-jeu inexistant (32e). Loin de se décourager, l’attaquant de 21 ans a ouvert le score d’une belle reprise de volée, suite à un centre parfait de Rachid Ghezzal (1-0, 53e). Mais au lieu de gagner en sérénité, Lyon a ensuite reculé, laissant l’ACA s’enhardir. Une frappe placée de Chahir Belghazouani, de retour après une CAN prometteuse avec le Maroc, a remis les deux équipes à égalité (57e, 1-1). Avant qu’Adrian Mutu, oublié dans la surface, ne crucifie Rémi Vercoutre d’une tête à bout portant (65e, 2-1). Sonnés par la révolte corse, les Lyonnais ont tenté de se reprendre. En vain.

Gomis rate son penalty, pas Mutu

Bafétimbi Gomis a même raté un penalty, qu’il avait lui-même obtenu dans les dernières minutes (87e). La 23e journée n’était décidément pas celle de l’OL. Mutu s’est chargé de le rappeler en alourdissant le score sur penalty dans les arrêts de jeu (92e, 3-1), inscrivant au passage son 7e but de la saison en L1. Histoire de noircir un peu plus le tableau, Dejan Lovren s’est fait expulsé sur l’action, pour avoir déséquilibré Dennis Oliech. « On est malheureux parce que qu’on avait bien débuté le match, regrette Maxime Gonalons, le milieu lyonnais. On arrive à ouvrir le score. Et malheureusement, on prend un but tout de suite derrière. Ça les remet dans le match. C’est dommage parce qu’on maîtrisait notre sujet. La chance ne nous a pas souri. C’est un après-midi à vite oublier. »

Après trois nuls consécutifs, Ajaccio obtient enfin son premier succès en 2013 et se retrouve 14e. De quoi se mettre en confiance avant un nouveau gros morceau, la réception de Bordeaux, le week-end prochain. « On a fait preuve de caractère et on a eu la baraka, savoure Ricardo Faty, le milieu de terrain de l'ACA. Après une entame délicate, on a réussi à renverser la vapeur et faire une très grosse seconde période. Le but de Lyon nous a réveillés. On n’avait plus rien à perdre à ce moment-là donc on a réussi à jouer plus vers l’avant. » A l’inverse, l’OL enregistre sa première défaite de l’année en championnat, sa quatrième de la saison. Un revers qui pourrait coûter cher au moment de faire les comptes fin mai.

Le titre de l'encadré ici

Gomis : « La pression n’est pas sur nous »|||

En s’inclinant à Ajaccio, Lyon laisse le PSG seul en tête de la Ligue 1, avec 3 points d’avance. Une situation que Bafétimbi Gomis accueille avec calme et pragmatisme. « Comme on l’a dit en début de saison, on joue le podium, assure l’attaquant des Gones. Si on peut embêter le PSG, on  ne se privera pas. Mais on sait qu’on peut aussi faire des faux-pas. On ne peut pas gagner tout le temps. On se préoccupe de nous et pas du PSG, parce qu’on n’a pas le même effectif et le même budget. La pression n’est pas sur nous ».

Alexandre Jaquin