RMC Sport

Ajaccio-OM : la vidéo qui dérange

Dimitri Payet

Dimitri Payet - -

Les joueurs de l’OM ont été victimes d’insultes racistes vendredi à Ajaccio. Des fans du club corse les ont pris à partie durant l’échauffement. La vidéo, diffusée par Canal + Sport, a créé un malaise au sein de l’ACA.

Les mots sont crus, violents, choquants. Ils résonnent dans un stade François Coty encore clairsemé, vendredi dernier, à quelques heures du coup d’envoi d’Ajaccio-OM (1-3). La scène est captée par les caméras et les micros de Canal Plus. Pendant que les joueurs marseillais s’échauffent sur une partie du terrain, des supporters de l’ACA les couvrent d’insultes. Toutes plus immondes les unes que les autres. Souvent à caractère raciste et parfois accompagnées de cris de singe. « Mandanda, retourne dans ton arbre, enc… de macaque », « Valbuena, français de merde, le nain, retourne à Fort Boyard », « Gignac gitan de merde », « Oh Camerounais, ta mère elle fait des pipes au Sénégal »…

La séquence, diffusée lundi par Canal Plus Sport, fait froid dans le dos. Tout comme la haine qui transpire de ces propos. La chaine cryptée précise que les insultes sont descendues des gradins durant tout l’échauffement et que, « par pudeur », les phrases les plus extrêmes n’ont pas été diffusées à l’antenne. Sollicitée ce mardi par RMC Sport, l’AC Ajaccio a d’abord refusé de faire le moindre commentaire. Au sein du club corse, certains ont tout de même regretté que des micros aient été placés en tribunes. « Je n’ai pas attendu cet évènement pour me rendre compte qu’il y avait des imbéciles à Ajaccio, il y en a partout, même ici », a confié Alain Orsoni, le président de l’ACA.

Avant de publier un communiqué, quelques heures plus tard, pour commenter ce qu’il qualifie de « dernier buzz de l’actualité sportive ». « Ma première réaction est la colère parce que je vomis le racisme sous toutes ses formes, tant il incarne à mes yeux la manifestation la plus évidente de la bêtise et de la lâcheté (…) Si ces faits sont avérés, et nul doute qu’ils ne le soient, nous mènerons une enquête pour tenter d’identifier les auteurs de ces injures », a écrit Orsoni, avant de s’embarquer sur un terrain plus glissant : « En ce cas précis, nul n’avait eu la finesse d’un micro pour se rendre compte de ces débordements, nous y aurions mis bon ordre. Je note que ni les délégués, ni les arbitres, ni les joueurs n’ont rien remarqué… » Pas sûr que les Marseillais soient sur la même longueur d’ondes…

Ces dérapages sont toutefois loin d’être propres à Ajaccio ou à l’Île de Beauté. La France, l’Europe et plus généralement le monde du football doivent régulièrement composer avec ces scènes nauséabondes. A l’heure où le racisme est au cœur du débat national, la diffusion de cette scène rappelle que les stades de l’Hexagone servent encore trop souvent de défouloir. Un problème dont a bien conscience la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), qui reconnait l’existence de ces dérives depuis des dizaines d’années. Mais malgré l’émotion suscitée par cette vidéo, l’association n’a pas souhaité réagir afin de ne pas faire de la publicité autour de ces événements.

A lire aussi :

>> Supporters : l’incident de trop ?

>> Le classement de la Ligue 1

>> Toute l'actualité du football

Alexandre Jaquin avec Pierrick Taisne