RMC Sport

Amiens-Monaco, les tops et flops: Kakuta virevoltant, Jovetic décisif, l'ASM au ralenti

Au terme d'un match qu'il avait très bien entamé, Amiens a résisté à Monaco ce vendredi, lors de la 13e journée de Ligue 1 (1-1). Jovetic a égalisé pour l'ASM, qui manque l'occasion de revenir à un point du PSG. Et de bien préparer son match de Ligue des champions face à Leipzig.

TOPS

Kakuta n’a pas chômé

On n'a longtemps vu que lui. L’ancien grand espoir du football français Gaël Kakuta a rayonné sur le terrain de la Licorne, tourmentant dans les grandes largeurs l’entrejeu et la défense de l’AS Monaco. C’est sur un contrôle orienté meurtrier face à Jemerson que Kakuta a trouvé Gakpé sur l’ouverture du score (30e). Il aurait encore pu compter un caviar de plus si la tête de Konaté avait accroché le cadre de Subasic, battu (48e). Sa frappe, qui est venue lécher le poteau gauche princier, méritait mieux (88e). L’étincelle permanente de cette rencontre.

A voir aussi >> Kakuta : "Je n’ai aucun regret d’avoir quitté Lens si tôt"

Gakpé fidèle à la tradition mais…

Au moment de faire trembler les filets de son… ancienne équipe, Serge Gakpé n’a pas versé dans le sentimentalisme. Lui aussi poison pour la défense monégasque, au même titre que Konaté et Kakuta, il a fait son match et a longtemps permis à Amiens de faire trembler l’ASM. L’ennui, c’est que sur le raid puissant de Fabinho, c’est lui qui est à la lutte, pris en faute et déposé par le milieu de terrain princier, qui donnera la balle d’égalisation à Jovetic (67e). Forcément rageant.

A lire aussi >> Le live Amiens-Monaco

Jovetic, le bon choix de Jardim

Pour de l’inspiration… Leonardo Jardim a eu une idée, il l’a appliquée et elle a immédiatement payé. En sortant Guido Carrillo, très discret sur la pelouse d’Amiens ce vendredi soir, en dehors de sa tête hors du cadre de Gurtner (56e) – sa spécialité pourtant – pour l’entrée du Monténégrin Stefan Jovetic, le technicien portugais a eu du nez. Plus mobile, dans un temps fort de l’ASM, l’ancien joueur de la Fiorentina a trouvé l’ouverture et permis à son équipe de limiter la casse, d’un belle frappe croisée (67e), après un superbe travail de Fabinho. Son 2e but de la saison en Ligue 1 et une fois encore à l’extérieur (67e).

FLOPS

Konaté a trop gâché

Le promu amiénois espérait peut-être bousculer l’ASM ce vendredi soir. Mais peut-être pas autant. Bref, cela flairait bien le bon coup pour Amiens, à condition de conclure face à des Monégasques longtemps empruntés. Ce que n’ont pas fait les hommes de Christophe Pelissier, Moussa Konaté en premier lieu. Si ce dernier a bien combiné avec Kakuta, il n’a pas converti les deux belles offrandes qu’il a eu à se mettre sous les crampons, tout seul sur corner (49e) et son face-à-face avec Subasic (53e). En tout, Konaté n’a trouvé le cadre qu’une fois en quatre tentatives… De quoi donner quelques regrets. Averti en fin de match après une friction avec Jorge (90e+3).

Falcao, cadré mais pas payé cette fois

Treize buts sur ces quatorze tirs cadrés cette saison avant le match. Dans son mano a mano avec Edinson Cavani (13 buts tous les deux), Radamel Falcao, de retour comme titulaire après sa blessure, a tenté sa chance. Sa frappe enroulée sans élan (54e) aurait fait mouche sans une énorme détente horizontale de Gurtner. Le Colombien a cadré, deux fois, mais n’a pas continué sa série folle. Surtout, l’intéressé a payé le manque d’idées et de percussion de son équipe, meilleure avec Jovetic et Ghezzal mais trop friable sur l’ensemble de la rencontre pour faire mieux ce vendredi soir.

Monaco rate le coche

Si Amiens pourra longtemps regretter de ne pas avoir pu forcer son destin, en tenant plus longtemps son avance ou en allant chercher le but de la délivrance en fin de rencontre, le promu a obtenu un excellent point, pour son retour dans son stade. Monaco pourra toujours en dire autant, au vu d’une première période compliquée mais la seconde mi-temps plus emballante des joueurs de Jardim leur laissera clairement de gros regrets.

L’ASM, assurée de rester deuxième à l’issue de ce week-end, aurait pu revenir à un point du PSG, qui recevra Nantes ce samedi au Parc des Princes (17h). Opération ratée, pour une équipe qui n’a toujours pas gagné cette saison après une trêve internationale. Six points peuvent séparer les deux équipes avant leur choc le week-end prochain. D’ores et déjà un sacré handicap… alors que l’ASM a aussi un match important à domicile en Ligue des champions contre Leipzig. Pas la meilleure manière de le préparer…

A.D