RMC Sport

Ancelotti, le discours et la méthode

-

- - -

Entre rigueur, discipline et travail tactique, le technicien italien a déjà imposé sa patte au PSG. Avant ses premiers pas au Parc des Princes ce samedi contre Toulouse (21h), RMC Sport a analysé ses premières séances d’entraînement.

Anglais, italien, français, le Camp des Loges ressemble de plus en plus à une auberge… espagnole. Si Carlo Ancelotti fait des progrès fulgurants en français, le technicien transalpin et son staff donnent de la voix dans toutes les langues. Voilà l’un des aspects les plus cocasses de la méthode Ancelotti. Pour ce qui est de la charge de travail, les partenaires de Nenê ont aussi vu la différence avec Antoine Kombouaré. Alors que le Kanak était relativement permissif lors de ses séances, l’Italien ne laisse aucune place à la fantaisie : « J’aime avoir un entraînement bien organisé, avec de l’intensité, a-t-il indiqué à la veille de son premier match au Parc des Princes, samedi contre Toulouse (21h). C’est important que les joueurs comprennent qu’il y a un temps pour s’amuser et un autre pour être sérieux. Mais ils apprennent vite la philosophie. J’aime qu’il y ait de l’intensité, de l’organisation, de la détermination. Cette semaine, nous avons aussi bien travaillé la tactique. » Voilà comment Carlo Ancelotti définit sa méthode.

Bodmer : « C’est beaucoup plus pointu »

Force est de constater qu’il n’existe aucune différence entre son discours et les actes. Jeudi, lors d’une séance d’une heure trente, les Parisiens n’ont pas eu le temps de souffler. Le staff, étoffé, a multiplié les exercices. Sous le regard vigilant de l’Italien, pas moins de dix assistants entourent le groupe parisien. Très impliqué, le Britannique Paul Clement est sans cesse en train de motiver les joueurs. « Come on », hurle-t-il. Et tant pis pour les joueurs les moins polyglottes qui semblent parfois perdus. « Les entraînements sont différents, reconnaît Mamadou Sakho. C’est une nouvelle méthode. On s’adapte au maximum. » Une fois l’entraînement terminé, le staff n’a pas fini sa journée. Car la séance est ensuite analysée et décortiquée en profondeur, notamment par Clement, qui traite les données fournies par le GPS, un système qui calcule notamment les distances parcourues par chacun des joueurs. Des données qui sont ensuite utilisées pour préparer la séance du lendemain. « C’est beaucoup plus pointu, note Mathieu Bodmer. Des moyens ont été investis pour nous encadrer et nous pousser à être encore meilleurs, à contrôler davantage nos performances à l’entraînement. C’est bénéfique. Ça nous permet de savoir dans quel domaine ont doit travailler. » Les premiers résultats de la méthode Ancelotti sont attendus ce samedi soir au Parc des Princes.

Le titre de l'encadré ici

Ancelotti : « Pato, c’est fini »|||

A la veille de PSG-Toulouse, l’entraîneur du PSG est revenu sur l’épisode Pato. L’avant-centre de l’AC Milan a décidé de rester en Lombardie malgré l’offre du PSG : « C’est fini, Pato ne viendra pas, a indiqué Ancelotti vendredi. Nous attendions un accord entre City et Milan pour Tevez. » La possible venue de l’avant-centre argentin à Milan aurait pu débloquer la situation. Après Beckham, Pato est donc le deuxième échec retentissant du club de la capitale sur le marché des transferts : « Je ne peux pas l’expliquer, a réagi Ancelotti. C’est une décision du joueur. » Paris reste cependant à l’affût : « Nous voulons faire venir un joueur important pour améliorer l’équipe. Nous avons le temps. Le marché se fermera qu’à la fin du mois (le 31 janvier à minuit, ndlr). » Et pourquoi pas Tevez ?