RMC Sport

Armand : « Blanc est capable de gérer des joueurs de caractère »

Sylvain Armand.

Sylvain Armand. - -

De retour dans le Grand Ouest après neuf saisons passées au PSG, Sylvain Armand savoure son début de nouvelle aventure au Stade rennais. Mais garde un œil sur Nantes, le club de son cœur, et le Paris Saint-Germain. Morceaux choisis.

Sur son intégration en Bretagne

« En quinze jours, je me suis senti bien, à l’aise dans le vestiaire sans avoir peur de parler, de communiquer, de rigoler, de chambrer. Ce sont des choses importantes pour moi parce que je suis un déconneur. Mais avant de déconner, il fallait que je prenne la température. Ça s’est fait relativement rapidement. Le stage m’a permis de découvrir mes coéquipiers, de pouvoir m’intégrer correctement et de passer de bons moments. Maintenant, c’est sur le terrain qu’il va falloir que je m’adapte et cela le plus vite possible. »

Sur le FC Nantes

« J’aurais pu y retourner, ça aurait pu se faire, tout à fait, mais j’ai estimé que le projet était plus solide ici, tout simplement. Après, c’est pas toujours évident de quitter un club où vous avez été champion de France (en 2001) et de vouloir y revenir. Surtout que Nantes remonte de quelques années délicates en Ligue 2. Et puis, le fait de ne pas pouvoir recruter a été un frein. Encore une fois, il y a eu un projet mais Rennes s’est manifesté très vite aussi. Pour ne pas le cacher, le changement de coach et l’arrivée de Montanier a joué dans la balance puisque j’ai eu de très bons échos sur lui de la part de Raynald Denoueix qui m’a aussi poussé à venir ici. Je suis content d’être ici. Après, on pourra me taper sur les doigts à Nantes mais ça restera un choix de projet de club et un choix familial aussi. Ca fait partie du football. »

Sur Laurent Blanc

« Blanc assumera ses choix mais après, ce sont les caractères des personnes qui feront la différence. Accepter de mettre un Lavezzi sur un côté ou un Lucas, un Pastore ou un Menez... Ce sont des joueurs qui ont un caractère. Il faudra qu’il gérer ça. Je pense qu’il en sera capable. Mais je garde tellement un bon souvenir de Carlo Ancelotti et du travail qu’il a pu faire même dans les moments difficiles, parce qu’il y en a eus. Il a toujours su tirer son groupe vers le haut, ne jamais s’affoler ou s’inquiéter. C’est pour cela que je pense qu’il est énormément respecté et aimé par les joueurs qu’il a entrainés.»

Recueilli par P-Y. Leroux à Rennes