RMC Sport

ASSE : la nouvelle donne

"Le pouvoir, c'est désormais moi qui l'ait et qui décide", affirme Roland Romeyer, le président du nouveau directoire de l'ASSE

"Le pouvoir, c'est désormais moi qui l'ait et qui décide", affirme Roland Romeyer, le président du nouveau directoire de l'ASSE - -

Romeyer, nouvel homme fort, Galtier confirmé, Comolli cornaqué, Tong-Cuong écarté, les Verts ont terminé leur révolution de palais. Avec comme objectif : garder à tout prix leur place en Ligue 1 !

Le grand ménage survenu lors des fêtes de fin d’année à l’AS Saint-Etienne va-t-il porter ses fruits ? En quinze jours, « Sainté », premier relégable à la trêve, a successivement éconduit son entraîneur (Alain Perrin) et son directeur général (Vincent Tong-Cuong), cornaqué son directeur sportif (Damien Comolli), nommé au poste d’entraîneur l’ancien adjoint de Perrin (Christophe Galtier), redéfini son mode de gouvernance, sans oublier l’arrivée de Pape Diakhaté et le départ de David Gigliotti. Tout a été acté mardi 5 janvier à l’issue du conseil d’administration du club.

C’est Roland Romeyer qui ressort renforcé de ce grand chambardement. C’est lui dorénavant le président du nouveau directoire de l’ASSE, un rôle qu’il avait brièvement tenu de février à mai 2008. L’homme fort des Verts a confirmé Christophe Galtier entraîneur.

A l’inverse, Bernard Caïazzo, qui « récupère » le conseil de surveillance, n’est pas parvenu à imposer son homme, Luis Fernandez. Romeyer voulait conserver Vincent Tong-Cuong, mais selon nos informations, l’ancien DG, ne souhaite pas prolonger l’aventure. Le maintien de Damien Comolli dans l’organigramme est acquis. Les Verts doivent déjà digérer les indemnités de départ (estimées à 2 M€) d’Alain Perrin... Ce qui fait dire à Romeyer : « Ils sont toujours salariés. Avant d’avoir le pouvoir au club, ils avaient une fonction. Ils la reprennent aujourd’hui. Le pouvoir, c’est désormais moi qui l’ait et qui décide. »

Galtier fait l’unanimité dans le vestiaire

Pour autant, la nouvelle Maison Verte ressemble encore trop à un château de cartes. Malgré le « remaniement ministériel » voté par le conseil d’administration du 5 janvier, l’ASSE conserve une direction bicéphale, avec le flou et les luttes de pouvoir intestines inhérentes à ce type d’organigramme. Si Romeyer est le patron du terrain, la venue d’un conseiller sportif est dans les tuyaux. La piste menant vers Willy Sagnol, véritable serpent de mer, était à nouveau évoquée.

La situation de Christophe Galtier est cocasse. Le nouveau technicien, sans diplôme donc, semble avoir d’emblée suscité l’adhésion de son vestiaire.

« C’est un très bon entraîneur, il respecte, et responsabilise les joueurs, affirme Pape Diakhaté, le défenseur sénégalais. Il a un discours très cohérent. Quand il parle, il inspire l’écoute. » Sous contrat jusqu’en 2011, Galtier pourra compter sur les retours de Loïc Perrin et Boubacar Sanogo, deux joueurs essentiels dans l’effectif. D’autres joueurs sont sur le départ. Romeyer le confirme. « Ilan et Tavlaridis sont sur la liste des transferts. » Reste à sauver l’essentiel : une place en Ligue 1…

La rédaction - LC