RMC Sport

ASSE-OL: les supporters lyonnais interdits de déplacement à Geoffroy-Guichard

La préfecture de la Loire a décidé de ne pas autoriser la venue des supporters lyonnais à Geoffroy-Guichard, le 3 octobre, lors du match de Ligue 1 entre l’AS Saint-Etienne et l’OL.

L’arrêté n’évoque pas directement pas le contexte actuel. Mais la multiplication des incidents en Ligue 1 a sans doute conforté sa publication. La préfecture de la Loire a décidé d’interdire le déplacement des supporters lyonnais à Geoffroy-Guichard, le 3 octobre, pour assister au match entre l’AS Saint-Etienne et l’OL. Le choc de la 9e journée se déroulera donc dans un stade entièrement vert.

Une mesure justifiée par l’antagonisme historique entre les supporters des deux villes, distantes d’une soixantaine de kilomètres. Les autorités estiment que ce derby présente des "risques majeurs de troubles à l’ordre public", en rappelant notamment les incidents qui avaient eu lieu en février et novembre 2017. La préfecture explique également que les forces de l’ordre sont actuellement mobilisées pour prévenir les risques d’attentat sur le territoire. "Une mission prioritaire" dont "elles ne sauraient être détournées pour répondre à des débordements liés au comportement de supporters dans le cadre de rencontres sportives".

Des incidents lors d’Angers-OM et Montpellier-Bordeaux

Dans ce contexte, "toute personne se prévalant de la qualité de supporter de l’Olympique Lyonnais ou se comportant comme tel" se verra refuser l’accès à Geoffroy-Guichard et ses alentours le jour du match. Les fans des Gones ne pourront pas non plus circuler sur l’A7 entre la commune de Dargoire et Saint-Etienne.

Un arrêté qui intervient après un début de saison marqué par de nombreux incidents en L1. Mercredi soir, des supporters d’Angers et de l’OM se sont affrontés au stade Raymond Kopa, quelques heures après une bagarre entre Montpelliérains et Bordelais près de la Mosson. Le week-end dernier, le derby entre Lens et Lille avait déjà été entaché par des affrontements sur la pelouse, entraînant l’interruption de la rencontre. Sans oublier l’envahissement de terrain à l’Allianz Riviera, le mois dernier lors de Nice-OM.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport