RMC Sport

Au PSG, on dédramatise

Sylvain Armand et Javier Pastore

Sylvain Armand et Javier Pastore - -

Au lendemain de la défaite à domicile face à Nancy (0-1), les joueurs de la capitale sont apparus détendus ce lundi au Camp des Loges. Kombouaré a dirigé la séance avec le sourire. La veille, Leonardo l’avait conforté face aux medias. Une manière d’évacuer la pression à moins d’une semaine du choc face à l’OM.

Une épaisse couche de nuages plane sur le Camp des Loges ce lundi. Dans la fraîcheur automnale, Javier Pastore et Nenê, bandeaux et bonnets sur la tête, discutent en trottinant. Souriants et relâchés, les deux milieux de terrain accompagnent les titulaires de la veille face à Nancy. Quelques mètres plus loin, les remplaçants travaillent avec le ballon. Antoine Kombouaré est à la baguette. Lui aussi très décontracté, l’entraîneur du PSG donne ses consignes et supervise la séance. Le technicien kanak s’offre même quelques reprises face au but. Un exercice au cours duquel il se montre très adroit. Il en profite pour chambrer Diego Lugano, en difficulté dans son rôle de centreur. Le tout sous les yeux d’une vingtaine de journalistes et d’une poignée de supporters.

Une ambiance détendue qui ferait presque oublier la défaite face à l’ASNL (0-1) dimanche soir. Devant un Parc des Princes copieusement garni, les Parisiens ont trébuché face à l’une des pires équipes de Ligue 1 à l’extérieur. Après deux semaines passées à spéculer sur l’avenir de Kombouaré, la soirée aurait pu mettre le feu à la maison rouge et bleu. Mais en parfait communiquant, Leonardo est venu éteindre l’incendie dès la fin du match. « Rien ne va changer. Antoine Kombouaré a toute la confiance du club, a martelé le directeur sportif du PSG. On continue de travailler. On a fait beaucoup de choses très positives depuis quatre mois. On a joué beaucoup de matches. Il n’y a aucun souci. Nous n’en sommes qu’à la 14e journée de championnat. Il reste encore tellement de rencontres à disputer et de travail à faire. »

Matuidi : « On est toujours co-leader »

Un discours d’apaisement, à une semaine du choc face à l’OM au Vélodrome, repris en chœur par le vestiaire. « Bien sûr que le coach est l’homme de la situation, glisse Blaise Matuidi. On a toujours bien travaillé avec lui. Les résultats sont là, même si contre Nancy il y a eu un jour sans. On est toujours co-leader du championnat (avec Montpellier, ndlr). » Tranquille, quoi. A l’issue de l’entraînement, plusieurs joueurs, dont Kevin Gameiro et Sylvain Armand, se sont d’ailleurs arrêtés pour signer des autographes et prendre la pause avec les fans présents. Après sa deuxième défaite de la saison en championnat, Paris refuse de s’affoler. Et tient à le faire savoir.