RMC Sport

Aulas : « Bastos va rejoindre un club ce week-end »

Jean-Michel Aulas

Jean-Michel Aulas - -

Après le succès de son équipe sur Valenciennes (2-0), Jean-Michel Aulas a fait le point sur le mercato lyonnais. Le président rhodanien confirme que Michel Bastos devrait changer de maillot rapidement. Ce qui ne sera pas le cas de Lisandro Lopez et Bafétimbi Gomis.

Jean-Michel Aulas, vous devez être un président comblé après ce succès à Valenciennes (2-0)…

On a vu un Lyon motivé, où les joueurs avaient envie de faire plaisir à leur président. On a retrouvé sur ce quatrième match de l’année une équipe fringante, avec beaucoup de joueurs du centre de formation. Tout le mérite en revient à Rémi (Garde) mais aussi à la mobilisation de ces joueurs qui étaient très motivés.

C’est donc un résultat totalement positif ?

Oui, le résultat est là : 45 points ce soir (vendredi). C’est bien. On n’est pas très loin du meilleur score qu’on ait pu faire dans les années passées. Et il me semble que la dernière fois qu’on était venu gagner à Valenciennes, c’était une année où on devait être champion. On n’imagine pas concurrencer la grande équipe de Paris avec tous ces problèmes psychologiques internes, mais on a quand même une
équipe ambitieuse, qui s’entend et qui vit bien. Une équipe où les problèmes se règlent en essayant d’éviter les conflits. C’est une belle leçon : il ne faut pas interpréter la position des joueurs ou du président quand on ne sait pas.

Que voulez-vous dire par là ?

Je veux dire que les joueurs participent à la vie de l’entreprise. Vous l’avez vu avec la joie des joueurs dans les vestiaires. Quand un grand club en France est contraint d’imaginer l’avenir en fonction de contraintes économiques, mais pas uniquement, quand il y a trop de joueurs pour peu de compétitions, cela pose des problèmes. Et ce ne sont pas des problèmes entre l’entraineur et les joueurs, mais entre les joueurs eux-mêmes : quand il y a concurrence, cela devient insupportable. Le rôle du président est de protéger son entraineur et ses joueurs.

Justement, où en êtes-vous avec le cas Michel Bastos ? Il n’était même pas sur la feuille de match etl’OL a préféré jouer à 17…

On a proposé au dernier moment à Michel de ne pas être aligné, en accord avec Rémi Garde. Il est en cours de discussion avec un club avec qui lequel il s’est mis d’accord. Maintenant, nous devons nous mettre d’accord avec ce club. On va discuter. Lui s’est mis d’accord avec un club (Schalke 04,ndlr), nous on s’était mis d’accord avec un autre. Ça n’est pas le même et il faut qu’on trouve la bonne solution. Mais si tout va bien Michel pourra rejoindre un autre club dans le week-end.

La vente de certains joueurs est-elle toujours autant d’actualité ?

On ne va pas être tendu si on ne vend pas. Nous avons 27 joueurs et c’est trop pour faire deux compétitions, surtout s’ils sont tous internationaux chez les jeunes ou chez les A. Donc la volonté est de diminuer le nombre de joueurs et la masse salariale. On avait annoncé la couleur. On pourrait très bien ne pas dire les choses que nous allons faire. Initialement, on devait faire partir trois joueurs. Si Michel s’en va, ça sera notre deuxième départ (après Fabio Monzon à Fluminense, ndlr). Parfois, il faut vendre pour générer des revenus, mais si vous ne pouvez pas, il faut abaisser la masse salariale.

Envisagez-vous l’arrivée de nouveaux joueurs ?

A priori, ça n’est pas parti pour. Mais nous avons une génération formidable et nous avons dit depuis deux ans que nous allions mettre l’accent sur le centre de formation. On a un entraîneur qui a dirigé ce centre de main de maître. Je crois qu’on essaye de répondre aux opportunités et s’il y a d’autres opportunités, on les saisira.

Lors des dernières heures, qu’est-ce que vous vous êtes dit sur le cas Lisandro à la Juventus ?

On s’est dit que Lisandro ne pourrait pas aller à la Juventus. Ça me rappelle la discussion pour Essien avec Chelsea il y a quelques années… Mais a priori les choses sont terminées. Lisandro en plus s’est blessé à l’échauffement, donc non, il n’ira pas à la Juventus dans ses conditions-là.

Avec le départ de Michel Bastos, Lisandro et Gomis vont-ils rester ?

C’est probable…

Propos recueillis par Jean Bommel, à Valenciennes