RMC Sport

Aulas : « Bordeaux ne sera pas toujours sur sa planète »

Le président lyonnais croit encore au titre. Mais il reconnaît également la supériorité bordelaise sur cette première partie de saison

Le président lyonnais croit encore au titre. Mais il reconnaît également la supériorité bordelaise sur cette première partie de saison - -

Conscient de la mauvaise passe que traverse son club, le président de l’OL, Jean-Michel Aulas, estime malgré tout que son équipe n’a pas encore perdu toutes ses chances d’accrocher le titre en fin de saison.

Jean-Michel Aulas, Lyon n’a pas réussi à enchaîner après son succès, mercredi, devant Boulogne. Une contre-performance des plus fâcheuses, vous en conviendrez…
Il faut avoir l’humilité quand la dynamique est moins positive de savoir prendre les points, de se serrer les coudes. Je me rappelle il y a quelques années, ici, à Monaco, que l’on avait perdu 3-0. On avait onze points de retard sur l'ASM le 29 janvier. Et puis à l’arrivée, on a fini champion. Il faut y croire.

L’OL compte désormais dix points de retard sur les Girondins…
Cette équipe de Bordeaux est sur une autre planète. Celle sur laquelle était Lyon il y a trois ans. Tout réussit à ce club. Je pense qu’on est capable de revenir quand il le faudra. Bordeaux ne sera pas toujours sur cette planète. Il faut se satisfaire des résultats présents.

On vous a vu parler aux supporters à la mi-temps. Ces derniers avaient lancé une bombe lacrymogène des tribunes en première période. Que leur avez-vous dit ?
Je leur ai expliqué que cela ne correspondait pas à l’image que l’on se fait d’un grand club. Il ne faut pas se tirer une balle dans le pied. Cela pourrait avoir des conséquences néfastes pour l’OL. La confiance d’un groupe est essentielle. La valeur d’une équipe, c’est 40 % de talent, 60 % de confiance. Si tout le monde ne tire pas dans le même sens, on a moins de chances d’atteindre les objectifs visés. On n’est pas encore récompensé comme on le voudrait mais on le sera, j’en suis persuadé, sur la deuxième partie de championnat.

La rédaction - D.P.