RMC Sport

Aulas : « Ce ne sera pas Juninho »

Jean-Michel Aulas a fait le point ce lundi sur l’arrivée du futur entraîneur de l’Olympique Lyonnais. Le boss rhodanien a refermé le dossier Juninho, écarté celui de Sonny Anderson et laissé la porte ouverte à Willy Sagnol.

De nombreuses auditions

« Parmi les noms publiés, il y a des noms qui ne correspondent pas au profil défini. Un profil dans la droite ligne de Rémi. On veut que l’entraineur soit le relais de la stratégie développée par le conseil d’administration. Il faut qu’il soit jeune, intelligent. J’ai fait énormément d’auditions. Jérôme Seydoux (l’actionnaire de l’OL, ndlr) va voir ces entraineurs sélectionnés. On a travaillé avec Bernard Lacombe (son conseiller) et Vincent Ponsot (directeur général adjoint juridique). Je vais les revoir mardi. On va attendre pour annoncer notre choix que le groupe soit revenu de Corée (où l’OL est actuellement en tournée). »

Ce ne sera pas Juninho

« Pour Juni, malheureusement, je l’ai eu longuement au téléphone pour lui expliquer cette nouvelle règle qui est une règle qui est valable pour tout le monde. L’année prochaine, pour être entraineur de Division 1, il faut avoir le diplôme et tous ceux qui n’ont pas le diplôme ne peuvent pas s’exprimer directement dans toutes les conférences de presse, les organisations administratives donc voilà. Ça veut dire que Juni peut revenir à l’Olympique Lyonnais mais pas comme entraineur. Ce ne sera pas lui, ni Kombouaré qui travaille avec un ami (Gervais Martel). »

Sagnol a le profil

« Je pense que tel que vous le décrivez, effectivement, ça pourrait être un candidat crédible. Je ne pense pas qu’il ait un long passé stéphanois (il y a joué deux saison de 1995 à 1997), je crois qu’il a plutôt un passé munichois, du Bayern Munich, parce que je crois qu’il y a passé 10 ans (en réalité 8 ans, ndlr). Il n’y a pas de problème, je crois qu’il est né dans la même ville que Grégory Coupet et Sidney Govou (Saint-Etienne), si ma mémoire est bonne donc ce sont de bons antécédents. »

Anderson pour le staff

« Je pense que c’est comme pour Juni, c’est-à-dire que le problème, c’est celui des diplômes. L’année prochaine, il y a une nouvelle règle qui impose d’avoir le DEPF. Ceci étant, si Sonny peut revenir à l’Olympique Lyonnais, on l’accueillera avec plaisir parce qu’il fait partie d’un certain nombre de gens qu’on a aimés, qu’on a appréciés et sa place est toujours à l’Olympique Lyonnais. »

A lire aussi :

>> Renard en pole, Fournier et Sagnol à l’affût

>> Toute l'actualité de la Ligue 1

Propos recueillis par Edward Jay et à Lyon