RMC Sport

Aulas : « Gomis ? C’est arrivé à d’autres »

Jean-Michel Aulas

Jean-Michel Aulas - -

Après le succès de l’OL à Sochaux vendredi (3-1), Jean-Michel Aulas n’a pas caché sa satisfaction devant le début de saison réussi de son club. Le président lyonnais a également prôné le dialogue pour résoudre le dossier Bafétimbi Gomis.

Jean-Michel Aulas, qu'avez-vous apprécié dans la performance de votre équipe à Sochaux (3-1) ?

On a vu que cette équipe, avec sa jeunesse et son envie d’élever le niveau technique par rapport à l’année dernière, est arrivée à dominer cette équipe de Sochaux. Ce que je retiens, c’est la performance constante de notre entraîneur Rémi Garde, qui arrive à motiver les jeunes, à faire en sorte que les plus anciens continuent d’apporter leur contribution dans un état d’esprit complémentaire . C’est la meilleure des nouvelles. Maintenant, les choses beaucoup plus sérieuses arrivent mardi (barrage aller de la Ligue des champions, face à la Real Sociedad, ndlr). Il va falloir rester concentré, ne pas se griser par rapport à ces bons résultats, qui ne sont que le début d’une saison qui va être très difficile et qui peut être modifiée par les résultats du barrage.

La jeunesse semble avoir pris le pouvoir à Lyon...

C’est formidable. Alexandre (Lacazette) a encore marqué. Yassine (Benzia) a inscrit son premier but. Les passes décisives de Clément (Grenier) continuent d’être là. Et puis il y a le renouveau à Lyon de Yoann (Gourcuff), qui joue parfaitement dans le registre de cette équipe très vive, très technique et très collective. Ça me fait plaisir car j’ai toujours défendu cette qualité de jeu que personnalise Yoann. Il y a aussi eu de la ténacité car ce n’était pas facile. Quand Yoann joue bien, parfois tout le monde pense que c’est inné et acquis, alors qu’en début de saison pas mal de gens imaginaient que ça serait difficile. On est en train de démontrer tous ensemble, l’entraîneur, le président un petit peu et Yoann surtout, qu’il est possible de réussir de grandes choses à Lyon.

Avoir conservé Clément Grenier n'est-il pas le vrai gros coup du mercato lyonnais ?

Pour avoir exprimé depuis le début cet avis, je ne peux que confirmer. On s’est battu pour qu’il puisse resigner. Relisez ce qui a été dit à l’époque : on avait une chance sur cent de le conserver, il était déjà parti. Mais il est bien là. Jusqu’en 2016 pour commencer. Avec Max (Gonalons) et Yoann (Gourcuff), on a un milieu de terrain qui pourrait être celui de l’équipe de France au Brésil. Il faut persévérer et démontrer que, même si on est contredit, les choix que nous faisons sont dans l’intérêt de l’institution et parce qu’on est, avec l’entraîneur, les mieux placés pour savoir ce qu’ils peuvent faire.

Où en est le dossier Bafétimbi Gomis ?

J’aimerais vraiment qu’on démontre à Bafé, à travers notre expérience et nos qualités de négociations et de discussions, qu’on est dans le football professionnel et que ce qui lui est arrivé est arrivé à d’autres. Quand on arrive en fin de contrat, ou on est transféré ou on prolonge. Il voulait aller en Allemagne mais on n’a pas eu de propositions. On a eu des propositions de grands clubs anglais qui ne jouaient pas tous la Coupe d’Europe. On s’est peut-être braqué un peu vite. Il y a une possibilité de rester à Lyon, qui pourrait lui permettre de se remettre dans le droit chemin de l’équipe de France et du Brésil. Il faut qu’on trouve une solution et je suis à sa disposition pour trouver, dans la discussion, la formulation qui lui permette de revenir sur ses positions qui, dans l’intérêt de sa carrière, méritent probablement un petit effort.

Est-ce que les deux matchs contre la Real Sociedad (20-28 août) sont les plus importants de la saison ?

Les deux précédents matches (face au Grasshopper Zürich, ndlr) étaient aussi importants car pour pouvoir jouer mardi, il fallait gagner les deux précédents. Là on est dans un contexte où ces deux matches sont importants au travers du résultat à obtenir et de ce qu’ils conditionnent. Mais aussi parce que la Real Sociedad est une équipe qui joue très, très bien au ballon. C’est le représentant des clubs espagnols donc il y a un petit challenge. On sait qu’on réussit plutôt bien face au Real Madrid, un peu moins face au FC Barcelone. J’espère qu’on passera cette difficulté. Mais on a conscience que c’est une vraie difficulté qui arrive mardi à Gerland. Je lance un appel : pour gagner des matches, il faut que le stade soit plein. Donc le 20 août, ce sera important d’être au stade derrière cette équipe qui le mérite véritablement.

A lire aussi :

>> Lyon persiste et signe

>> Di Meco : « Lyon, la surprise du début de saison »

>> Grenier : « Envie que Gomis revienne »

Le titre de l'encadré ici

|||

Gomis en CFA toute la saison ?

Ecarté du groupe professionnel, Bafétimbi Gomis retrouvera les terrains de football ce week-end. Mais pas avec l’équipe pro. L’attaquant de l’OL a été retenu dans le groupe de l’équipe réserve et affrontera Raon-l’Etape. Selon nos informations, l’international français se serait fait à l’idée de poursuivre avec l’équipe réserve jusqu’à la fin de saison puisqu’il ne souhaite absolument pas prolonger son contrat avec le club rhodanien. Une manière de pouvoir négocier avec un nouveau club à partir du mois de janvier et de toucher ainsi une belle prime à la signature. Du côté de l’OL, la porte est plus qu’ouverte pour un départ du joueur, qui parie également sur le fait que le club lyonnais ait besoin de ses services au cours de la première partie de saison. Le club n’a pas cessé les discussions avec Gomis, comme le démontrent des rencontres avec l’entraîneur, Rémi Garde et des échanges avec Bernard Lacombe, conseiller du président Aulas qui s’inscrit comme un médiateur entre le joueur et la direction du club. Ce samedi, Alan Pardew, le coach de Newcastle, a indiqué qu'il était toujours à la recherche d'un avant-centre. Il y a quelques semaines, Gomis s'était mis d'accord avec les Magpies. Seule une question de commission d’agent avait bloqué la transaction.  

Propos recueillis par Edward Jay