RMC Sport

Aulas : « Les Lillois pourraient gagner plus d’argent ailleurs »

Jean-Michel Aulas, invité exceptionnel de la Tribune Présidentielle sur RMC

Jean-Michel Aulas, invité exceptionnel de la Tribune Présidentielle sur RMC - -

EXCLU RMC SPORT - Invité exceptionnel de Luis Attaque, le patron lyonnais a poursuivi ce jeudi la Tribune Présidentielle : un feuilleton qui verra les présidents des cinq premiers clubs de Ligue 1 s’exprimer sur RMC chaque jour de la semaine. L’homme fort de l’OL a précisé les objectifs du club et mis la pression sur son concurrent lillois.

Jean-Michel Aulas, allez-vous accepter encore une saison sans rien gagner ?
Il faut absolument gagner quelque chose, il nous reste trois compétitions, il faudra en gagner au moins une.

L’avenir de Claude Puel dépend-il des résultats en fin de saison ?
La question est toujours d’actualité, et c’est le cas dans tous les clubs. Quand on est 18e le soir du 100e derby avec Saint-Etienne (défaite 1-0), on ne peut pas ne pas tout envisager. Il fallait gagner les trois matches qui suivaient contre Nancy, Tel Aviv et Lille et on l’a fait. On a remis de l’ordre, Claude a su démontrer la qualité de son groupe, et maintenant on est parti pour gagner au moins un titre. Si ce n’était pas le cas, ce serait une déception.

Le temps n’est-il pas venu pour l’OL d’avoir un entraîneur de stature européenne ?
Mourinho, qui est l’antithèse en termes de personnalité de Claude, est aussi critiqué à Madrid. L’OL est parti pour un cycle de quatre ans avec l’objectif de gagner la Coupe d’Europe, c’est pour ça qu’on a recruté au cours des dernières années de manière importante. On fera le point de manière objective à la fin de la saison.

Ça vous plairait d’avoir un entraîneur tel que José Mourinho ?
Ça ne doit pas être facile, mais c’est un entraîneur charismatique. Reste que sa rémunération est inatteignable pour les clubs français (12 M€ annuels). Même l’OM, Lyon et Paris associés n’y arriveraient pas.

Bernard Lacombe n’a pas toujours eu des mots tendres avec Claude Puel…
Il a ses qualités et ses limites. A une époque, Grégory Coupet disait ce que beaucoup pensaient tout bas. Il faut voir le rôle de Lacombe dans le trio qu’il compose avec Puel et Aulas. C’est un jeu d’équilibre. Ça peut mettre Claude en difficulté, mais il a toute ma confiance. Le foot est en retard par rapport à l’entreprise, il y manque du débat. Là-dessus, l’OL est en avance. Comme l’OM.

« Michel Seydoux ne connait rien au foot »

Le titre de Champion de France est-il de nouveau à votre portée ?
Ça va être très disputé. Lille possède beaucoup de qualités. Les autres clubs sont un peu moins bien actuellement. Les joueurs qui sont dans les autres clubs ont un vécu international plus important, des rémunérations plus en adéquation avec leur statut qu’au LOSC.

Vous pensez que Lille ne va pas aller au bout…
Ils ont des joueurs de talents qui pourraient jouer dans n’importe grand club avec la possibilité de gagner beaucoup plus. La fin de saison va-t-elle consacrer ce collectif qui est actuellement au-dessus ?

Comment réagissez-vous aux propos de Michel Seydoux (invité de la Tribune Présidentielle mardi) qui qualifiait le football de Puel de « cidre » et celui de Garcia de « champagne » ?
(Agacé) Michel dit toujours qu’il ne connaît rien au foot, la preuve… Ce n’est pas ce genre de remarque qu’il faut faire. Michel devrait vite revoir ses joueurs pour les augmenter. Ils peuvent jouer dans n’importe quel autre grand club en gagnant plus d’argent. C’est celui qui les a fait venir qui mérite le champagne.

Allez-vous tenter de recruter Eden Hazard ?
C’est un joueur qui intéresse tous les grands clubs. C’est un joueur jeune qui va avoir envie de gagner plus d’argent, de jouer de manière régulière la Ligue des champions. Lille a fait venir Sow qui était en fin de contrat à des tarifs probablement en dessous du marché. Il y a Gervinho aussi qui va très vite...

L’OL peut présenter cette opportunité de jouer régulièrement la Ligue des champions avec un meilleur salaire…
Ça aurait été bien qu’il vienne à Lyon dès cette année, mais il y a beaucoup de très bons joueurs sur les côtés à Lyon.

Le déficit de l’OL (35M€) ne va-t-il pas obliger le club à vendre ses meilleurs joueurs en cas de non qualification en Ligue des champions ?
Non, l’OL bénéficie de structures solides avec des fonds propres (130 M€) qui situent le club dans le Top 5 européen. On a émis un emprunt obligataire de 24M€ pour couvrir le transfert de Yoann Gourcuff. Lyon n’est pas endetté, et dispose d’une trésorerie nette positive.

« Si Karim devait partir du Real Madrid... »

Envisagez-vous un retour de Karim Benzema ?
J’ai rencontré par hasard, l’agent de Karim qui m’a dit que ce n’était pas envisagé ni envisageable. Donc, je ne me suis pas positionné. Mais s’il devait partir du Real Madrid, évidemment, il faudrait qu’on étudie la question. En même temps, si on regarde les attaquants de l’OL, vous n’avez pas l’équivalent dans beaucoup de clubs.

Etes-vous content des prestations de Gourcuff ?
Yoann est bien élevé, il est réservé, il fait partie de cette équipe de France d’Afrique du Sud. Il y a eu des traumatismes. Sur quatre mois de compétition, il y a deux mois de blessure. Contre Schalke, il subit une agression qui l’immobilise un mois et demi. Yoann est un des tout meilleurs techniciens du club. On s’est vu par hasard du côté des Antilles où on passait nos vacances, on a beaucoup parlé, et je pense qu’il va utiliser ces critiques pour être plus fort. Quand on voit son premier match à Lyon (victoire 3-0 sur Lorient), la réplique est en marche.

Juninho va-t-il revenir ?
Juninho peut revenir quand il le souhaite dans l’encadrement puisqu’il a un contrat de cinq ans. Juni pourrait s’occuper des jeunes puisqu’il n’a pas son diplôme d’entraîneur ou assurer un rôle de communication avec le Brésil et la France. Mais il semble disposé à ressigner pour un an à Doha. En tout cas, il a notre engagement.

Etes-vous optimiste quant à la réalisation du Grand Stade ?
On va dans le sens de l’histoire, de ce qui s’est fait en Allemagne, en Angleterre, avec le recours au privé. Je peux vous certifier que le Grand Stade verra le jour. Je n’ai aucune inquiétude. Lille a mis 10 ans pour faire démarrer son Grand Stade. Lyon en a besoin, il n’y a pas d’alternative pour l’Euro 2016. (…) Les oppositions politiques ou écologiques existent, ces dernières sont normales, on a beaucoup progressé. Mais avec 3000 emplois à la clé, ce lobbying anti-Grand Stade est amoral.