RMC Sport

Aulas : « Objectif: champion »

Jean-Michel Aulas

Jean-Michel Aulas - -

Discret depuis un certain temps, le président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas était l'invité de RMC jeudi. Il annonce la couleur: il veut le titre de champion.

Jean-Michel Aulas, l’année 2012 s’annonce plutôt bien pour l’Olympique Lyonnais avec la Ligue des champions et la quatrième place en championnat. Les signaux sont plutôt au vert, non ?
Les choses se présentent normalement. Tous les ans, à cette époque-là, on est qualifié en 1/8e de finale de la Ligue des champions. Là, ça a été un peu plus compliqué que prévu, c’est vrai. La suite de la saison se présente normalement.

On a l'impression que l'OL a basculé cet été vers quelque chose de moins grand. Comment sentez-vous votre club ?

Les impressions, ce sont les impressions. On a toujours les mêmes ambitions. On a un budget qui est à peu près du même niveau que celui des années précédentes. Simplement, l’année dernière a été une année compliquée, probablement dûe à un mauvais choix avec Claude Puel. On devait se remettre en cause, changer de coach et repartir sur de bonnes bases.

Vous avez parlé de mauvais choix avec Claude Puel. N'avez-vous pas l’impression d'avoir perdu le « truc » qui faisait que l'on disait que Lyon ne se trompe pas?

On ne peut pas être parfait. Il n’y a pas de club qui n’ait jamais fait d’erreur de recrutement, qui n’ait pas eu de trou financier à un moment donné. Aujourd’hui, on fait des choses formidables avec le club. Gomis est probablement un des plus grands joueurs que l’on n’ait jamais eu. Bastos va faire la meilleure saison qu’il n’ait jamais faite. Maxime Gonalons est une trouvaille exceptionnelle.

Concernant Gourcuff et Cris, est-ce vraiment une bonne chose de les avoir gardés ?

Gourcuff est un bon joueur. On l’a peut-être recruté un peu cher au mauvais moment. Mais il a surtout été blessé. Vous verrez, en juin, en Ukraine, il aura réintégré l’équipe de France et on retrouvera un Yoann très en forme. Contrairement à ce que j’ai pu lire, il ne partira pas au mercato d’hiver. Concernant Cris, c’est aussi un très bon joueur qui a fait partie de l’histoire de l’OL. Il sait que le jour où il n’aura plus le niveau pour jouer, on transformera son contrat de joueur en contrat de future personnalité du club comme on l’a fait avec Juninho.

Malgré vos titres, vous n'avez jamais recruté de coach à dimension internationale à part Gérard Houllier. Pourquoi cette décision ?

Quand on a fait venir Gerard Houllier, c’était un retour. Après, on n’a pas pu économiquement faire ce qu’on a voulu faire. A un moment donné, on a discuté avec un certain nombre de coaches mais cela représentait des valeurs trop importantes. Le projet de stade doit nous permettre de retrouver une maturité économique supplémentaire. D’ici là, j’espère que Bernard Lacombe aura transformé Rémi Garde en Guardiola.

Quels sont les objectifs que vous vous fixez pour 2012 ?

C’est la Ligue des champions. Après ce sera d’être champion et de battre le PSG malgré Ancelotti. C’est un vrai challenge.