RMC Sport

Aulas : « Posez la question à Perrin »

Conserver Perrin ne semble pas être d'actualité pour JMA

Conserver Perrin ne semble pas être d'actualité pour JMA - -

Questionné sur l’avenir de son coach, Jean-Michel Aulas a préféré jouer la montre. Une attitude qui éloigne un peu plus Alain Perrin d’un maintien au sein de l'OL.

Jean-Michel Aulas, le futur entraîneur de l'Olympique Lyonnais aura-t-il plus de pouvoir ?
C’est un peu la tendance. Un peu plus de pouvoir pour contenir ce qui nous est apparu cette année comme quelquefois conflictuel. On veut surtout s’inscrire dans un programme à quatre ans pour aller au bout de nos ambitions. On va faire évoluer la formule pour aller un petit peu plus loin, on veut grandir. Je crois qu’à chaque époque correspond une organisation. Le conseil d’administration a été très précis sur cette volonté et je l’ai suivi dans cette orientation.

Alain Perrin est-il concerné par ce changement d’orientation ? Correspond-il au profil recherché ?
Posez-lui la question. Aujourd’hui, on est dans un contexte de modification d’organisation assez sensible. La tendance n’est pas dans ce sens-là. Je reste très près du communiqué qui vous a été donné pour des raisons évidentes. Vous connaissez les enjeux dans ce genre de situation. Alain (Perrin, NDLR) et Christophe (Galtier, NDLR) doivent s’exprimer également de leur côté. Vous aurez plus de précision dans les heures qui viennent.

Wanderlei Luxemburgo fait-il partie des entraîneurs convoités ?
C’est un homme en effet qui fait partie du profil qui a été décrit dans la note d’information. Claude Puel est également un des entraîneurs français qui a le profil. Laurent Blanc, Didier Deschamps aussi. Ce sont des hommes qui ont l’expérience de la Champions League soit en tant que joueur soit en tant qu’entraîneur et on aura besoin dans le futur de gens qui ont ce type de référence.

Justement, concernant Claude Puel et la rumeur circulant à son sujet… vous vous êtes entretenu avec le président du LOSC Michel Seydoux ?
Mais il n’y pas eu de discussion avec l’état-major lillois. Je l’ai appelé de Dubaï lorsqu’il y a eu cette information qui a transité. Je lui ai fait part de mes remarques mais on n’a pas échangé plus que ça. Je suis demain à Paris, on aura l’occasion de parler de tout cela mais pour l’instant je n’ai pas encore eu le temps de le faire.

La rédaction - Edward Jay