RMC Sport

Avec Lacazette, l’OL nouveau est arrivé

Alexandre Lacazette

Alexandre Lacazette - -

A 20 ans, l’international Espoirs, Lyonnais de naissance, s’impose petit à petit au sein de son club formateur. Le seul buteur du match face à l’APOEL Nicosie (1-0) mardi soir, qui met en exergue les nouveaux principes de prudence économique de l’OL, n’est plus un simple joker.

Merci la crise. Qui sait si Alexandre Lacazette aurait eu l’opportunité de faire se lever les travées de Gerland il y a quelques années, quand l’OL ne regardait pas à la dépense pour attirer des joueurs offensifs (Fred, Keita, Ederson…) ? Quelques pépites du centre de formation devaient alors passer par des trous de souris pour s’installer et repousser la concurrence. Seul Karim Benzema s’est transformé en talent en or massif. Quelle trace suivra Alexandre Lacazette ? Celle de l’attaquant du Real Madrid ? Ou celle de Loïc Rémy, qui a dû s’exiler à Lens puis à Nice pour exploser ensuite à Marseille ? Le jeune attaquant lyonnais, né il y a 20 ans dans le 8e arrondissement de l’ancienne capitale des Gaules, n’est pas encore à la hauteur de ses aînés. Mais il grandit…

A Gerland, mardi soir, il a été le seul à se montrer réaliste lors du 8e de finale aller de la Ligue des champions contre l’APOEL Nicosie (1-0). Son cinquième but lors des cinq derniers matchs auxquels il a participé a permis à l’OL de prendre un avantage minime avant de se rendre à Chypre dans trois semaines. A l’heure où Jean-Michel Aulas n’a plus d’autres choix que de promouvoir les jeunes pousses, que les caisses sont vides et que certains cadres sont fatigués, l’éclosion d’Alexandre Lacazette tombe à pic. « J’ai enlevé cette étiquette de joker auprès du coach et du staff, explique l’attaquant lyonnais, souvent utilisé dans ce rôle en équipe de France de jeunes ou à l’OL la saison dernière alors qu’il n’avait pas la ‘‘caisse’’ physique suffisante. Je parviens à me lâcher davantage. Je prends plus de responsabilités. »

Garde : « S’il continue comme ça… »

Contre l’APOEL, Rémi Garde avait choisi de le titulariser sur un côté droit où il s’épanouit de plus en plus. Jimmy Briand et Yoann Gourcuff étaient eux sur le banc. « Je pensais que le jeu d’Alexandre pouvait se prêter à la configuration de cette équipe de Nicosie avec une défense ultra-regroupée sur toute la largeur et la profondeur, confie l’entraîneur lyonnais, ancien directeur du centre de formation du club. Son jeu tout en vivacité avec ou sans ballon pouvait leur poser des problèmes. C’est ce qu’il s’est passé. » Champion d’Europe des moins de 19 ans avec son coéquipier Clément Grenier en 2010, Alexandre Lacazette commence à incarner cet OL « low-cost » qui recourt au travail de ses formateurs. « C’est un jeune joueur qui a la tête sur les épaules, qui travaille bien et qui est au service de l’équipe, se félicite Rémi Garde. Alexandre a beaucoup de qualités et s’il continue comme ça, il ira très loin. » Si la prophétie se réalise, l’OL aura réussi son pari forcé.