RMC Sport

Avec les moyens du bord

-

- - -

Quinzième du dernier championnat, le club azuréen tentera de faire aussi bien cette saison. Avec des moyens très limités dus à des soucis financiers, le Gym ne peut guère se montrer plus ambitieux.

Confronté à de très gros problèmes financiers, Nice ne fanfaronne pas. Alors que Loïc Rémy n’est toujours pas parti, le club azuréen, sous recrutement contrôlé, doit composer avec un effectif de 29 joueurs. Trop, beaucoup trop pour un club qui doit impérativement vendre pour pouvoir recruter. « On sait en plus que 80% de la vente Rémy va servir à éponger le passif du club, précise Eric Roy, le coach niçois. On ne va pas être riche du jour au lendemain. Le problème est qu’on dépense trop d’argent. »

A quinze jours de la reprise face à Valenciennes au stade du Ray, les supporters niçois n’ont donc découvert qu’un seul nouveau visage, celui du défenseur serbe Pejcinovic, arrivé sous forme de prêt du FK Rad Belgrade. Sinon ? Le Gym a levé l’option d’achat de Renato Civelli et Anthony Modeste est de retour de prêt après une saison passée à Angers. « On sait que le club vit des heures très difficiles financièrement, regrette Civelli. Ce sera dur si on n’arrive pas à faire venir des joueurs. »

« Passer trois saisons le plus tranquillement possible en attendant le nouveau stade »

« Ce qui est agaçant, c’est de ne pas pouvoir valoriser son équipe et de ne pas pouvoir prendre les joueurs qui nous intéressent, enchaîne Eric Roy. Nous avons besoin de trois joueurs pour bonifier cette équipe. Mais pour cela, il faut réduire notre masse salariale. Des joueurs doivent partir. » Avant le probable départ de Loïc Rémy, seul Apam a quitté la Côte d’Azur pour rejoindre Rennes. « Et il faudra le remplacer », soupire Roy.

Quinzième la saison passée, Nice n’affiche donc pas des ambitions démesurées pour ce nouveau championnat : « Nous n’avons pas parlé d’objectif avec l’entraîneur, explique Civelli. Il ne nous a parlé que de la rencontre contre Valenciennes. Nous allons prendre les matches les uns après les autres. » Lucide, Eric Roy voit plus loin « On a un gros challenge : passer trois saisons le plus tranquillement possible en attendant le nouveau stade. On sait que cela sera difficile. »

Le titre de l'encadré ici

Le mercato niçois : Où partira Loïc Rémy ?|||

C’est l’un des grands feuilletons de l’été. L’attaquant niçois bénéficie d’un accord qui lui permet de quitter le club azuréen en cas de bonne offre. Problème : le joueur souhaiterait rejoindre Liverpool, club avec lequel il s’est déjà mis d’accord sur un contrat de cinq ans, mais la seule proposition concrète parvenue sur le bureau de Gilbert Stellardo vient de West Ham. Alors que le dossier pourrait bouger dans les prochains jours,  le patron des Aiglons aimerait le boucler avant la fin juillet. « S’il s’en va, nous n’allons pas forcément lui trouver un remplaçant, mais peut-être nous orienter vers un numéro 10 », explique le président des Aiglons. En tout état de cause, Nice attend la vente de Loïc Rémy pour passer à l’offensive sur le marché des transferts et ce, même si sa marge de manœuvre reste très limitée et qu’elle est conditionnée par d’autres départs.

Aurélien Brossier