RMC Sport

Avis de brouillard sur le PSG

-

- - -

Le conseil de surveillance annoncé ce mardi a été reporté. La réunion devrait finalement se tenir ce mercredi. En attendant, Leonardo n’est toujours pas là et le club de la capitale navigue à vue... Pour le moins gênant à moins d’un mois de la reprise en L1.

Les fans du PSG attendaient des réponses ce mardi. Un conseil de surveillance était annoncé dans la journée afin d’ouvrir la voie à l’arrivée tant attendue de Leonardo. Sauf que la réunion n’a pas eu lieu. Elle est reportée à ce mercredi selon l’officine qui gère la communication de Qatar Sport Investments. Reste à savoir où et quand. Depuis son rachat officiel le 30 juin, le club de la capitale navigue à vue. Et le brouillard s’épaissit chaque jour un peu plus. Les informations ne cessent de se contredire et personne ne semble vraiment savoir ce qui se trame en coulisses. Ce mardi, les journalistes qui suivent le PSG ont dû patienter plusieurs heures avant d’apprendre… le report du conseil de surveillance. En début d’après-midi, un dirigeant pourtant convoqué n’était toujours pas au courant du lieu de rendez-vous ! C’est dire le flou artistique qui entoure le PSG. Au Parc des Princes, les membres du service de sécurité ignoraient la tenue d’une éventuelle réunion. Cette dernière devrait finalement se dérouler dans le 16e arrondissement, au siège du cabinet d’avocats qui a géré le rachat du club. A moins d’un énième rebondissement…

Bernès : « Pas le feu au lac »

En attendant, Leonardo n’est toujours pas là. Et rien ne garantit que le Brésilien arrivera dans les prochaines heures. En interne, plusieurs sources évoquent une ambiance de plus en plus désabusée. Les employés, qui s’étaient mis sur leur 31 ces derniers jours pour accueillir leurs nouveaux patrons, commencent à retrouver des tenues estivales plus décontractées. Le ballet des limousines qataries devant le Parc des Princes certains jours provoque quelques sarcasmes amusés. « On attend », résume l’un d’entre eux, fataliste. A terme, « Leo » devrait tout de même obtenir gain de cause et se voir confier un poste de directeur sportif aux pouvoirs élargis.

Mais en attendant, le club tourne au ralenti et tous les dossiers du mercato sont gelés. De quoi embarrasser certains agents. « Il faut attendre la nouvelle organisation du club pour y voir plus clair, souffle Christophe Mongai, le représentant de Milan Bisevac. La situation est difficile mais il faut faire avec. On n’a pas le choix. » Pour d’autres, ce n’est qu’une question de temps avant que le PSG version Qatar ne s’active sur le marché des transferts. « Il faut que tout se mette en place, glisse Jean-Pierre Bernès, qui gère notamment les intérêts de Blaise Matuidi. Il n’y a pas le feu au lac. Ce n’est pas une course contre la montre. Paris a largement le temps de se renforcer avec de bons joueurs. Pour l’instant, on ne sait pas qui va prendre les rênes du pouvoir sportif et qui va les orienter. On parlera quand tout sera établi. Il n’y a aucun affolement à avoir. » Pour le moment…

Alexandre Jaquin avec R.P. et J.Sir.