RMC Sport

« Azpi » ne manque pas de défis

César Azpilicueta

César Azpilicueta - -

César Azpilicueta, qui se remet d’une longue blessure au genou droit, s’est lancé dans une course contre-la-montre. Il espère rejouer avant la fin de la saison et retrouver son poste aux dépens de Rod Fanni. Pas évident

Tandis que ses partenaires s’ébrouent sur la pelouse du centre d’entraînement Robert Louis-Dreyfus, César Azpilicueta répète ses gammes. Victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit en novembre dernier, le défenseur se remet doucement de son opération. « Il m'arrive de ressentir une gêne désagréable, confiait l’ancien joueur d’Osasuna fin mars. J'ai perdu toutes mes sensations mais je suis en train de les récupérer. »

Et il fait tout pour y arriver. Alors qu’il devait intégrer un centre spécialisé, le natif de Pampelune a finalement poursuivi sa rééducation à Marseille. Il multiplie les présences avec le groupe, comme ce fut le cas récemment en Ligue des champions. Déplacement à Manchester, mise au vert, « Azpi » n’a rien manqué du huitième de finale retour de ses coéquipiers en Angleterre.

Un retour avant la fin de la saison ?

Débarqué d’Osasuna l’été dernier contre 7 millions d’euros, Cesar Azpilicueta devait apporter sa vivacité dans le couloir droit de l’OM. Après des débuts délicats, il avait fini, peu de temps avant sa blessure, par trouver ses marques et même à monter en puissance. Depuis, Rod Fanni a pris la place. Solide, capable d’évoluer dans l’axe et à droite, l’ancien Rennais s’est imposé. Même si les deux joueurs « s’entendent bien », selon Rod Fanni, et qu’« Azpi » jouit de la confiance de Deschamps, qui l’a toujours défendu, la concurrence s’annonce rude.

« Je suis persuadé que je peux apporter au club et je travaille pour revenir à 100 % », lâche l’Espagnol, qui aimerait revenir avant la fin de la saison, avec en ligne de mire le prochain championnat d’Europe Espoirs, au Danemark en juin prochain. Au club, on se veut moins enthousiaste. « Il est toujours en période de ré-athlétisation, explique Didier Deschamps. Il a repris la course, il intensifie un peu plus. Il faudra voir. Il ne faut pas brûler les étapes non plus. » A « Azpi » de forcer la décision.

A.D