RMC Sport

Balmont et le LOSC en extase

Florent Balmont

Florent Balmont - -

EXCLU RMC SPORT. Cadre du LOSC, Florent Balmont dresse le bilan de la première partie de saison de son club, dauphin du PSG en cas de succès ce dimanche contre Reims (21h). Une réussite complète.

Une première partie de saison inespérée

« On ne s’y attendait pas du tout. Il ne faut pas se le cacher. On a vraiment été très réguliers, on a fait des matchs sérieux. La deuxième partie de saison ne sera pas facile. C’est toujours difficile de confirmer. Mais on a envie de continuer ce qu’on a fait dans cette première partie de saison. Il n’y a jamais de certitudes mais le groupe est très solidaire. Quand on a perdu à domicile contre Nice (0-2), on a réagi tout de suite après (victoire 2-0 à Sochaux, ndlr). Après le match de Bordeaux (0-1) aussi (succès 2-1 contre Bastia, ndlr). Ça montre qu’on a du caractère. Il y a eu beaucoup de changements et on s’est vite adapté. Il y a vraiment une bonne ossature. On préfère rester vigilants. On a des points d’avance sur quelques équipes donc on peut jouer avec de la confiance et c’est important. »

Des cadres à la hauteur

« Le coach nous l’avait dit en début de saison. On a essayé d’apporter ce qu’on pouvait et je pense qu’on l’a bien fait. Les jeunes sont à l’écoute, ils font de bonnes choses. Il y a un bon amalgame entre jeunes et anciens cette année. Le coach est là si on se relâche. Mais pour l’instant, tout va bien. Il ne faut pas se relâcher, c’est l’essentiel. C’est possible qu’en début de saison, le coach se soit un peu appuyé sur nous, les cadres, parce que quand on ne connait pas, on a tendance à se diriger vers les anciens du club. C’est ce qu’il a fait et nous, d’entrée, on a fait passer le discours et je pense que tout le monde a adhéré. Le discours a été très bon, les entraînements aussi, les matchs amicaux et puis c’est parti comme ça. Maintenant, on a envie de garder cette place le plus longtemps possible. »

Un vestiaire qui vit bien

« Il y a une très bonne ambiance. On ne s’enflamme pas, c’est ce qui est bien. Tout se passe très bien mais il n’y a pas d’euphorie. Le groupe vit bien et ne s’emballe pas. J’espère qu’on pourra faire une bonne fin de saison. »

Le principal concurrent pour le podium

« Il y a beaucoup d’équipes. Marseille et Saint-Etienne sont des équipes importantes, qui ont de grosses qualités et de gros effectifs. On a nos qualités aussi. Il y aura des matchs importants, dont un dans peu de temps face à Saint-Etienne (vendredi 21 janvier, 21e journée, ndlr). Mais avant, il y a ce match contre Reims qui est important pour bien commencer l’année. »

Un épanouissement personnel

« Je pense que le changement d’entraîneur m’a fait du bien aussi. Avec le coach, ça se passe très bien. C’est une bonne première partie de saison mais dans le football, il faut toujours confirmer. A nous de le faire et à moi de faire une bonne deuxième partie de saison. J’arrive bientôt à 34 ans, en février. J’espère jouer encore trois, quatre ans. Trois ans. On ne va pas s’enflammer (rires) ! »

A lire aussi :

>> Seydoux : « On a besoin de Kalou »

>> Toute l'actu de la Ligue 1

>> Le classement de la Ligue 1

Le titre de l'encadré ici

|||

Obraniak : « Il mord à bon escient »

Coéquipier de Florent Balmont à Lille, de 2008 à janvier 2012, Ludovic Obraniak ne tarit pas d’éloges au sujet d’un joueur devenu son ami et qui semble, dans la vie, bien loin de l’image rugueuse et agressive qu’il a sur le terrain. « C’est quelqu’un de généreux, qui a du cœur. Il joue avec son cœur. Je ne dis pas qu’il ne joue pas avec sa tête (rires), il est aussi très bon à ce niveau-là, mais c’est le genre de mec avec qui tu peux aller à la guerre, explique le milieu bordelais. Tu peux compter sur lui. Il ne rechigne pas aux tâches défensives, mais il participe aussi aux tâches offensives. C’est quelqu’un sur lequel un entraîneur peut s’appuyer pour construire un groupe. On est dans un milieu où ce n’est pas toujours évident de trouver des gens honnêtes, droits, professionnels. Je crois que ce garçon-là a ces trois qualités et en plus, c’est un très bon ami, donc je ne vais dire du mal de lui. On a tendance à avoir une image de lui, même moi avant qu’il arrive à Lille, d’un garçon, comment dire, un peu turbulent. Je n’étais pas sûr que ce serait un super coéquipier quand il est arrivé et puis il s’est avéré que pendant les années que j’ai passées là-bas, ça a été sûrement un des meilleurs joueurs, mais aussi un des meilleurs coéquipiers que j’ai pu avoir. Il mord à bon escient. S’il veut venir à Bordeaux ? Il se fait vieux quand même (rires) ! »   

Propos recueillis par Jean Bommel